Affaire Halimi : Le Parquet reconnait l’antisémitisme

Le Monde, 20 septembre 2017

« L’ancienne directrice de crèche confessionnelle, juive orthodoxe, a été tuée au début d’avril par son voisin aux cris d’« Allahou akbar ! », suscitant une vive émotion.

La famille de Sarah Halimi, sexagénaire sauvagement battue puis défenestrée par son voisin de 27 ans, le 4 avril, à Paris, l’a vécu comme un « déni de réalité particulièrement douloureux », souligne Me Jean-Alexandre Buchinger, l’avocat des trois enfants de la victime et de son frère. Ses proches et la communauté juive ont attendu cinq mois avant que la circonstance aggravante d’antisémitisme, qu’ils ne cessaient de réclamer, soit retenue. Le parquet vient « enfin » de la demander. Elle doit être confirmée par la juge d’instruction.

Ce réquisitoire supplétif intervient au vu « des premiers éléments de la commission rogatoire » rendus par les enquêteurs, et après la remise aux parties, le 13 septembre, du rapport d’expertise psychiatrique qualifiant le crime d’« acte délirant et antisémite ». Le suspect, Kobili Traoré, qui avait pénétré chez la victime en pleine nuit, en passant par le balcon d’une famille habitant l’immeuble mitoyen, s’était acharné sur l’ancienne directrice de crèche pendant plus d’une heure aux cris d’« Allahou akbar »et de « Sheitan » (« diable », en arabe), entrecoupés d’insultes et de versets du Coran. »

Lire la suite sur LeMonde.fr

Europe 1

Voir l’analyse de Raphaël Enthoven :