Antisémitisme : un couple s’est fait agresser à son domicile après avoir été « ciblés » comme Juifs…

Depuis, les réactions se multiplient. Tandis que Manuel Valls a dénoncé sur Twitter « l’horreur de Créteil », soulignant que « la lutte contre l’antisémitisme est un combat de tous les jours », le président de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme), Alain Jakubowicz, a porté une violente charge contre les antisémites et ceux qu’il accuse de nourrir les discriminations, sur Europe 1.

Un « plan Marshall » contre l’antisémitisme

Pour lui, la montée de l’antisémitisme est une certitude. « Les chiffres augmentent de façon exponentielle : aujourd’hui, être juif en France augmente sensiblement les risques d’agression! » explique Alain Jakubowicz. Une situation qu’il explique en partie par le discours de personnalités comme Eric Zemmour, Dieudonné ou Alain Soral. « Il y a une responsabilité évidente, un lien ! […] Ils arment d’une certaine façon les mains de gens faibles. »

Pour les contrer, le président de la Licra invite les autorités à revoir leurs méthodes. « Les réponses ne sont pas nécessairement exclusivement dans la répression », estime-t-il. La solution pour lui est dans « l’éducation et la pédagogie ». « A la Licra, nous avons des solutions: les travailleurs sociaux aussi, les associations, la société civile… Elles sont menées à un stade expérimental, il faut mener cela au niveau de l’Etat », propose-t-il, sous la forme d’un plan Marshall.