« Aujourd’hui en Hongrie, tout est national et chrétien » – Rencontre avec Karl Pfeifer sur le thème de l’extrême droite en Hongrie

Lors de son intervention à la Licra, il a parlé de ce qui, à la veille des élections européennes, est un vrai défi : l’existence de pays qui, bien qu’européens, connaissent des partis nazifiants importants. Son analyse a porté spécifiquement sur la Hongrie. Il a évoqué la dérive nationaliste et conservatrice du pays, en détaillant certains aspects de la Constitution de 2011.

Pour Karl Pfeifer, un aspect préoccupant de cette dérive réside dans la « réécriture » du passé, qui fait des Hongrois des « victimes de l’Histoire ». Ainsi, le rôle des Hongrois dans la déportation (500 000 juifs de Hongrie déportés en 1944) est passé sous silence, alors qu’il y a en Hongrie un antisémitisme historique – les premières lois antisémites ayant été adoptées en 1920.


A quelques semaines des élections parlementaires en Hongrie, Karl Pfeifer a condamné le « double langage » du gouvernement de Viktor Orbán, qui, par son absence de condamnation, laisse prospérer une idéologie xénophobe et antisémite, ainsi que le rôle croissant du parti d’extrême droite Jobbik, qu’il qualifie de « nazi ».

> Lire la biographie de Karl Pfeifer (langue : anglais)

> Lire un article sur les liens entre le Jobbik et le Front National