[Communiqué] Génocide des Tutsis : La LICRA demande à Emmanuel Macron la levée du « Secret Défense »

Une enquête de la revue XXI a mis en évidence plusieurs éléments nouveaux concernant le rôle joué par la France lors du génocide des Tutsis au Rwanda en 1994.

Aujourd’hui, nous apprenons que l’association anticorruption Sherpa, le Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR) et Ibuka France ont déposé plainte contre le groupe BNP Paribas pour « complicité de génocide, de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité », le groupe bancaire français étant soupçonné par ces associations d’avoir permis le « financement de l’achat de 80 tonnes d’armes, ayant servi à la perpétration du génocide ». Ces accusations sont graves et le moment est venu de faire toute la lumière sur la responsabilité éventuelle de la France, en tant qu’Etat mais aussi en tant que puissance économique, dans le génocide de 1994.

Comme elle l’avait fait, sans succès, auprès du Président Hollande, la LICRA demande à Emmanuel Macron de mettre un terme à l’omerta officielle qui règne sur le dossier rwandais en procédant à la levée immédiate du « Secret défense ». La vérité et la justice l’exigent. Il en va de l’honneur de la France et de la considération que nous devons aux victimes des crimes contre l’Humanité.

Il n’est pas encore trop tard mais il est plus que temps d’ouvrir les portes et les fenêtres de l’Assemblée Nationale, du Quai d’Orsay, du Ministère de la Défense et de l’Elysée et de communiquer à la justice tous les éléments utiles à la manifestation de la vérité.

Nous avons en France une expérience particulière du crime contre l’Humanité. Depuis Vichy, nous savons que le silence conduit toujours à nier la souffrance des victimes et que l’absence de réponse génère de la douleur, du ressentiment et de la colère. Nous savons aussi que le vent de la vérité libère et apaise. Une fois la justice passée, une fois l’Histoire établie, chacun pourra espérer construire une mémoire de paix et de réconciliation.