Les faits : l’affaire Merah

Le 11 mars 2012, à 16 h 10, Mohammed Merah  déclarait « tu tues mes frères, je te tue » et assassinait le maréchal des logis-chef Imad Ibn Ziaten du 1er régiment du train parachutiste, dans le quartier de Montaudran, au sud-est de Toulouse, au moyen d’une arme à feu.

Le 15 mars 2012, à 14 h 10, deux autres militaires, Abel Chennouf, âgé de 26 ans et Mohamed Legouad, âgé de 24 ans, étaient tués par Mohammed Merah et un troisième, Loïc Liber, âgé de 28 ans, était grièvement blessé à la tête.

Le 19 mars 2012 vers 8 h, Mohammed Merah, une caméra sanglée sur la poitrine, arrive devant l’école juive Ozar Hatorah de Toulouse et ouvrait le feu sur Jonathan Sandler, âgé de 30 ans ainsi que ses deux jeunes fils, Gabriel, 3 ans, et Aryeh, 6 ans avant de prendre pour cible Myriam Monsonégo, 8 ans. Il tentait également de tuer Yacov David Soussan, employé de l’école Ozar Hatorah et un collégien, Bryan Bijoui.

Identifié quelques jours plus tard par la police, Mohammed Merah était neutralisé lors de l’assaut de son appartement.

Revenir au dossier