Génocide arménien : une conférence négationniste

1

La LICRA s’associe pleinement à l’initiative prise par le Conseil de coordination des organisations arméniennes de France de faire interdire la conférence négationniste organisée par le COJEP et en présence du fiché S Chaambi, connu pour ses positions islamistes.

Le CCAF demande l’interdiction de la conférence négationniste prévue le 14 avril à Dreux.

Cette réunion publique organisée par l’association turque COJEP à 10 jours des commémorations du génocide arménien et qui indique sur son affiche « Ermeni Soykirimi Yoktur » (il n’y a pas eu de génocide arménien), constitue une véritable provocation qui porte atteinte à la mémoire des victimes. Cette manifestation s’inscrit dans la logique des activités négationnistes de la COJEP, qui se fait depuis des années le relais en France des menées antiarméniennes des autorités turques. Cette tentative de disculper les responsables de l’extermination des Arméniens relève de la complicité avec le crime, et procède par conséquent de l’incitation à la haine. 

Le CCAF dénonce la participation du négationniste du génocide arménien Yves Benard à cette réunion ainsi que celle de M. Abdelaziz Chaambi, président du CRI, pseudo « coordination contre le racisme et l’islamophobie », militant fiché S, proche de la mouvance islamiste, et qui vient d’être condamné pour outrage à fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions. 

Le CCAF demande à M. Gérard Collomb, Ministre de l’Intérieur, de prendre les mesures qui s’imposent pour interdire cette manifestation, contraire aux valeurs de la République, aux principes du « vivre ensemble », lesquels sont par nature antinomiques avec toute complicité publique à l’égard des auteurs d’un crime imprescriptible contre l’humanité et de surcroit reconnu par la loi du 29 janvier 2001. 

Le 27 mars 2018 

Bureau National du CCAF

 

1 COMMENTAIRE

  1. Je soutiens mes frères arméniens dans leur juste lutte pour faire reconnaître le génocide des leurs par le pouvoir ottoman.
    Fils de Juifs polonais immigrés qui durent á leur présence en FRANCE d’échapper à la Shoah, je sais La Souffrance que ressentent les Arméniens de n’avoir pas encore pu faire admettre la réalité du génocide qui les frappèrent voici un siècle .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Important : Les commentaires étant modérés avant publication, merci de veiller au respect de la législation française en vigueur.

Please enter your comment!
Please enter your name here