Hommage à Elie Wiesel, prix Nobel de la Paix

elie-wieselLe Cercle-Réfléchir les droits de l’homme a animé le 6 décembre 2016 de 19h à 22h à la Maison du Barreau, en partenariat avec la Commission ouverte bioéthique du Barreau de Paris, l’Institut des Droits de l’Homme et le rassemblement des Avocats Juifs de France, un hommage à « Elie Wiesel, homme de paix, homme de conscience, homme de culture » . 

Elie Wiesel fut l’une des grandes voix morales de notre temps, un homme de conscience, un homme de culture, un homme de Paix. Celui qui fut l’une des voix majeures de la mémoire de la Shoah et qui avait fait le vœu après la guerre : « Que toujours, partout où un être humain serait persécuté, il ne demeurerait pas silencieux ». A nous de continuer le travail de mémoire.

Nous lui avons rendu hommage avec des invités prestigieux, certains l’ont connu d’autres pas, mais l’ont lu, l’ont écouté et s’en sont inspiré : des intellectuels, des chercheurs, des artistes, des avocats et le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia. Si Elie Wiesel a transmis à l’humanité des valeurs humanistes et universalistes des droits de l’homme, des libertés et de fraternité, il a été aussi une personnalité qui a beaucoup réfléchi au renouveau et à la reconstruction du judaïsme.

Deux tables rondes :

  • l’une pour évoquer la personnalité d’Elie Wiesel avec le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia, l’avocat Léon Lef Forster, le producteur et réalisateur Emil Weiss et le Bâtonnier Francis Teitgen;
  • l’autre pour aborder l’œuvre d’Elie Wiesel avec Delphine Auffret, auteure de l’ouvrage, Elie Wiesel, un témoin face à l’écriture (Ed. Le Bord de l’Eau), Clara Guila Kessous, comédienne et artiste pour l’UNESCO pour la Paix et Michaël de Saint-Cheron, auteur de l’ouvrage, Elie Wiesel l’homme de la mémoire (Ed. Bayard).

Une soirée introduite par le bâtonnier Frédéric Sicard, Laurence Azoux-Bacri, Présidente de la Commission ouverte bioéthique du Barreau de Paris, Martine Benayoun, Présidente du Cercle-Réfléchir les droits de l’Homme (Think Tank de la  Licra).

Une soirée animée par le journaliste Antoine Spire, rédacteur en chef du DDV. Les débats ont été ponctués par des intermèdes musicaux avec la très jeune violoniste Rebecca Sartori aux côtés de son Maître Igal Shamir.

Egalement la projection de deux documentaires, l’un sur l’œuvre de l’artiste Lisa Seror « Les chaises vides » et l’autre, « Auschwitz, le complexe » d’Emil Weiss.

Représentants :

·         Commission ouverte bioéthique du Barreau de Paris – Présidente Me Laurence AZOUX BACRIE

·         Le Cercle-Réfléchir les droits de l’Homme (Think Tank de la  Licra) : Me Martine BENAYOUN

·         Institut des droits de l’Homme du Barreau de Paris – Me Christophe PETTITI

·         Le Rassemblement des Avocats Juifs de France – Me Bernard CAHEN