Inauguration du Jardin Lazare Rachline

Discours Robert Badinter, inauguration du Jardin Lazare RachlineLes résistants le surnommaient Socrate ou encore Lucien Rachet. Lazare Rachline, de son vrai patronyme, était un industriel et journaliste qui a toute sa vie durant aimé et défendu la France. Pendant la guerre en tant que résistant, dans la vie civile, en créant la Lica aux côtés de Bernard Lecache. Aujourd’hui, la ville de Paris lui rend hommage en baptisant l’ancien jardin de l’Hôtel Donon, Jardin Lazare Rachline.
Vendredi 5 février, la maire de Paris, Anne Hidalgo, le maire du 3e arrondissement et président d’honneur de la Licra, Pierre Aidenbaum, ainsi que Robert Badinter honoraient sa mémoire et dévoilaient sa plaque commémorative en présence de la famille Rachline, de l’avocat Georges Kiejman, de l’ancienne magistrate et députée européenne Eva Joly, de l’ancien ministre Jean-Paul Delevoye, de l’historien Emmanuel Debono, de Martine Benayoun, vice-présidente de la Licra, Claude Pierre-Bloch du bureau exécutif de la Licra et de nombreuses personnalités.
Celui qui aimait à dire quand on voulait l’honorer, ou juste l’inciter à parler « Les vrais héros sont morts », était un résistant de l’ombre, un des proches du Général de Gaulle qui lui avait confié une mission « clé ». Son fils, François Rachline, professeur à Sciences Po, brosse le portrait de cet homme extra-ordinaire qui cofonda à 23 ans la Licra dans « Les Silences d’un résistant » (Albin Michel).
Découvrir Lazare Rachline sur le site du Monde