Jeu, set et racisme

Nathan Wounembaina ici au service à Paris. (A.Reau/L’Equipe)
L’attaquant camerounais de Tours, Nathan Wounembaina, a été exclu lors du match de Challenge Cup de volley-ball perdu par son équipe au Pirée pour avoir quitté le terrain sans l’autorisation de l’arbitre après s’être plaint de cris racistes à son encontre. 
Alors que les deux équipes étaient à égalité 24 à 24 dans le premier set, Wounembaina, âgé de 33 ans, était allé se plaindre de cris de singe auprès de l’arbitre Milan Todorov. Comme ce dernier refusait de donner suite à sa plainte, le Camerounais avait quitté le terrain pour rentrer au vestiaire.  Cinq minutes plus tard, il revenait mais M. Todorov lui a montré un carton rouge, synonyme d’exclusion, pour avoir quitté le terrain sans son autorisation.
L’Olympiakos l’a finalement emporté en trois sets 26-24, 25-21 et 25-23. Tours accueillera les Grecs 19 décembre.
La LICRA a décidé d’écrire à la Fédération Internationale de Volley-Ball afin de lui dire combien il serait temps que les arbitres soient formés à sanctionner les racistes et pas leurs victimes. Une démarche sera également faite auprès de la fédération française.
Et pour le match retour, il faudra compter sur la LICRA pour dire non au racisme dans le sport, sur le terrain, comme dans les tribunes.