La haine se déchaîne

Par Mario Stasi, Président de la LICRA

11

Depuis plusieurs semaines, nos valeurs ont été mises à l’épreuve par la libération de la parole raciste, antisémite, complotiste, négationniste et homophobe. Le mouvement des « gilets jaunes », dont la diversité est réelle et les aspirations très nombreuses, a charrié aussi avec lui une expression publique de la haine que, sans doute, nous n’avions pas connu en France depuis le funeste débat sur l’identité nationale.

Si tous les « gilets jaunes » ne sont évidemment pas antisémites et racistes, assurément tous les racistes et les antisémites ont décidé depuis la fin de l’année 2018 de porter le « gilet jaune » et de détourner ce mouvement social contre la République et ses valeurs.

Il suffit de voir le programme du rassemblement extrémiste qui se tiendra à Paris le samedi 19 janvier pour comprendre que les fauteurs de haine ont décidé de passer à l’action : sous le titre   « Gilets jaunes, ou la révolution qui vient ! » se réunira tout le gratin de antisémitisme autour de Yvan Benedetti, ancien de l’Oeuvre Française, avec Hervé Ryssen, « anti-juif » multirécidiviste, Hélie Atem, de l’Action Française qui partagera avec ses commensaux son obsession des juifs et Jérôme Bourbon, de Rivarol, et qui éructe sa haine chaque jour sur Twitter dans l’indifférence générale des responsables de ce réseau social.

Pendant de nombreuses années, les élucubrations de ces extrémistes n’intéressaient pas grand monde et à vrai dire, ceux qui les combattaient, comme nous, à la LICRA, passaient pour des ringards menant des combats inutiles contre des groupuscules. Aujourd’hui, chacun mesure que la haine qu’ils ont diffusé des années durant dans l’opinion, avec un nombre de fans hallucinant sur les réseaux sociaux, avec des moyens financiers de plus en plus importants, a infusé et a détourné une partie de notre jeunesse des valeurs de la République et a crée la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui. La quenelle de Dieudonné s’est popularisée à un degré que nous mesurons et qui hante aujourd’hui de nombreux ronds-points.

Quelle est cette situation ?

Sur les réseaux sociaux, l’anonymat a été un permis de vomir, en permanence, en liberté même, sur les juifs, les arabes, les noirs, les musulmans, les homosexuels, les francs-maçons. Depuis la fin de l’année, cette haine a explosé sur Twitter. La dernière mode étant d’affublé le président de la République d’un atroce « Macron, pute à juifs ». Les membres du gouvernement, dont Marlène Schiappa, ont été la cible de messages qui méritent des condamnations fermes et unanimes. Le complotisme est devenue la principale explication du monde pour une partie de la population qui a vu dans l’attentat islamiste de Strasbourg ou de l’explosion au gaz de la rue de Trévise la main d’on ne sait quelle conspiration pour éteindre la colère sociale.

Mais certains sont passés aux actes et le virtuel numérique est devenu réalité.

Le député Jean-François Mbaye a reçu des menaces de mort, accompagnées d’injures racistes visant ses collègues Laetitia Avia et Hervé Berville en raison de la couleur de leur peau. La permanence du député Bruno Studer a été recouverte de tags racistes et antisémites.

Dans toutes ces affaires, la LICRA sera aux côtés des victimes dans les prétoires pour que justice soit rendue. C’est notre rôle mais il n’est pas suffisant.

Nous devons aller plus loin.

Avec notre Président d’Honneur, Alain Jakubowicz, j’ai décidé d’écrire aux parlementaires de l’intergroupe Jean Pierre-Bloch afin de les réunir en urgence et travailler à des propositions concrètes pour remettre la République au milieu d’internet et faire en sorte que le projet de loi sur la régulation du numérique mette un terme au régime d’impunité qui autorise toutes les lâchetés et tous les appels à la destruction de l’autre parce qu’il est autre. Nous devons aussi faire avancer la question de la sortie des délits racistes et antisémites de la loi sur la presse pour que les délinquants de cette espèce soient traités comme des justiciables ordinaires et jugés promptement, au besoin en comparution immédiate.

Enfin, la LICRA participera activement au grand débat national lancé par le Président de la République. C’est notre responsabilité de républicains de faire en sorte que notre voix universaliste y soit entendue. Nous ne pouvons pas nous complaire dans le supposé mépris des dirigeants politiques à l’égard du monde associatif et des corps intermédiaires et refuser le dialogue. « Au choc des idées jaillit la lumière » écrivait Nicolas Boileau au 17ème siècle. C’est notre rôle de militants antiracistes de mettre toute notre énergie dans la discussion pour convaincre que la voie de la République est celle de l’universalisme, de l’égale dignité des personnes, dans les faits. J’ai donc décidé de saisir les instances de la LICRA pour que soit élaborée notre contribution au débat national, notamment sur le volet consacré à la citoyenneté.

Une fois de plus, il nous faut remettre l’ouvrage sur le métier et former, de toute notre âme, la réserve citoyenne dont le pays a besoin pour défendre les valeurs de la République et renvoyer à l’état d’extrême minorité les pourvoyeurs de haine qui ont entrepris une offensive évidente dans sa nature comme dans ses objectifs.

Mario Stasi,
Président de la LICRA

11 Commentaires

  1. La LICRA devrait s’occuper de ce que je dénonce ci-dessous. « Blanc-Manger-Coco » est un jeu que l’on retrouve aujourd’hui dans les loisirs et rassemblements festifs de jeunes Gilets Jaunes ; il y a vraiment urgence à se saisir du problème et à ne plus le laisser prospèrer. A votre action pleine et juste.

    Parce que des internautes continuent de faire la promotion d’un « jeu » indigne et dangereux, je republie ici les arguments de mon désaccord et écoeurement.

    Parce que le jeu de société « Blanc-Manger-Coco », présente des cartes intitulées « machettes du Rwanda » ou encore « Zyklon B » ou encore « Juif avec vêtement rayé et étoile jaune » etc., cet objet malsain devrait être interdit à la vente, ou au moins purgé de toutes ses cartes à jouer ignobles.

    Beaucoup de ses cartes ont des relents d’antisémitisme, de négationnisme, de racisme et d’homophobie, etc. Pour quel but et message ? Banaliser des événements qui ne pourront jamais l’être, franchir toutes les limites au nom d’une pseudo liberté ou d’un humour trash qui porte atteinte gravement au devoir de mémoire et à nos valeurs ?

    Que l’on accepte de « rigoler », avec bières et pizzas, sur l’extermination de peuples quels qu’ils soient, sur celui des Tutsis en 1994 au Rwanda, est tout simplement honteux.

    Honteux pour les concepteurs du jeu, honteux pour les organismes publics de veille et d’éthique (boîte estampillée CE !!!?), honteux pour l’entreprise allemande qui a fabriqué le jeu (made in Germany), honteux pour les personnes qui en l’achetant en font le succès.

    Même au 1000 ème degré, les génocides ne pourront jamais être des objets de divertissement ; il en va de la santé de nos esprits, de notre société et de ses enfants, du respect pour les victimes, leur famille et descendants.

    Les plus jeunes d’entre nous pourront lire « Le journal d’Anne Frank », regarder les films de Claude Lanzmann « La Shoah » et « Les 4 soeurs ». Ils apprendront alors ce qu’était le Zyklon B, et l’utilisation qui en était faite. Et n’auront alors, j’en suis sûr, plus envie « d’accompagner l’apéro » (comme marqué sur la boîte) en jouant avec le nom du poison de la solution finale responsable de millions de morts.

    Et enfin parce qu’il est marqué sur l’emballage, « … produit pas des enfants », « ces enfants » méritent d’être combattus sans relâche pour ce qu’ils sont : abjectes et irresponsables.

    • Ce jeu de « société »est en vente sur Amazon!
      La Licra peut porter plainte contre l’éditeur du jeu.
      La Licra peut porter plainte contre ce site de vente en ligne.
      La Licra peut demander l’intervention du Défenseur des Droits.
      La Licra peut le signaler sur le site du gouvernement.

  2. Dans nos collèges et lycées les professeurs d’Histoire et de Français qui théoriquement enseignent à nos enfants les valeurs républicaines devraient faire partie de la réserve citoyenne.
    Cela ne peut reposer uniquement sur le bénévolat externe.
    Sont-ils formés à défendre les grands principes de laïcité et de morale républicaine basée sur le « vivre ensemble » conformément à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen?

  3. Que ce mouvement soit infiltré, c’est indéniable ( et les prochaines élections ne font qu’exaspérer cette « chasse » aux votes) mais les GJ sont à l’image de la société toute entière, du haut en bas de la société. Le seul moyen de faire reculer cette escalade , c’est de permettre à ces milliers de gens qui protestent, de vivre dignement.

  4. Cette manifestation et tout rassemblement de l’ultra droite du 19 décembre devraient être formellement interdits par le gouvernement .
    Les responsables de ces groupuscules et leurs affidés devront être contrôlés par les forces de l’ordre .

  5. En ce qui concerne le  » volet sur la citoyenneté » que vous évoquez, puis-je signaler qu’à quelques semaines d’ Elections Européennes dont ils sont, en France, électeurs par millions et à un an de municipales françaises où ils ont le droit de vote, on ne lit pas un mot, on n’entend pas une syllabe sur les étrangers de France, citoyens des 28 pays de l’Europe…A croire que leur opinion n’intéresse plus grand monde ou que leur participation à ces élections est oubliée dans les carrefours. Et pourtant soyez assurés que ces citoyens-là, dans leur immense majorité, ne soutiendront pas le populisme. Cordialement, un Belge

  6. Il y a quelque chose de surprenant dans l’attitude de tous ceux qui s’affublent de l’etiquette gauche, bien pensant par definitionet detenteurs de la verite. Cela vaut pour Mr Stasi, comme pour la plupart des medias, comme pour le gouvernement dans son ensemble. Progressivement l’obsession s’installe que les gilets jaunes sont tous d’horribles racistes antisémites.
    Que le mouvement soit infiltre par des groupes racistes et antisemites tant de droit comme de gauche estindeniable.
    Mais ce mouvement est le reflet de la population francaise dans sa diversite et la majorite de nos compatriotes ne sont pas antisemites et ont d’autres preoccupations quotidiennes que les juifs et le complot judeo maconnique.
    Le gouvernement, les medias vous meme veulent discrediter ce mouvement en le diabolisant le faisant globalement passer pour un mouvement extremiste a detruire. C’est de la basse et classique manoeuvre politique qui detourne l’attention des vrais problemes a resoudre..
    Ne soyez pas dupe.

    • Ce sont plutôt ces gens qui s’expriment sans aucune gêne sur les rèseaux sociaux animés d’intentions pas très sympathiques qui polluent les discussions en diffusant des fausses infos .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire apparaîtra après modération. Veillez à respecter la législation française en vigueur.

Please enter your comment!
Please enter your name here