La LICRA entre en résistance contre les extrémismes.

LICRA_RESISTANCE_2016La Ligue Internationale contre le racisme et l’antisémitisme s’est réunie du 14 au 16 octobre à l’occasion de ses 6èmes universités consacrées au « combat contre les extrémismes politique et religieux ». Ces travaux ont permis de mieux comprendre l’urgence de la situation et l’impérieuse nécessité d’y faire face, sans faiblesse et avec détermination.

3 menaces identitaires, de natures différentes, convergent pour fissurer le socle de nos valeurs universelles :
  • l’extrême-droite voit ses idées progresser et n’a jamais été aussi proche de conquérir le pouvoir.
  • l’islam politique s’attaque à notre régime de libertés et à nos vies.
  • Une partie de l’extrême-gauche prône la division de la société en groupes ethniques.

Dans ce contexte, j’ai appelé les militants de la LICRA, et au-delà d’eux tous nos concitoyens attachés aux valeurs de la République, à « entrer en résistance » à la veille des grandes échéances électorales de 2017.

Ce ne sont pas les extrémistes qui sont forts mais les démocrates qui sont faibles. Nous devons jeter toutes nos forces dans ce combat historique qui doit voir triompher la République.

La LICRA se mobilise pour endiguer la prolifération de la haine et de la division. Elle invitera, dans les jours qui viennent, nos concitoyens à rejoindre massivement un appel « pour la République et pour la France » qui aura vocation à être diffusé, partagé, amplifié par tous ceux qui refusent le fatalisme ambiant.

Elle proposera par ailleurs aux candidats aux élections présidentielles et législatives une charte éthique destinée à mettre un coup d’arrêt à la surenchère extrémiste et populiste. La parole des élus n’est pas une parole comme les autres.  A travers cette charte, la Licra souhaite appeler à la responsabilité de chaque candidat aux élections, au regard du rôle qu’il sera appelé à jouer dans la cohésion nationale.

Enfin la LICRA sera plus que jamais intransigeante à l’égard de ceux, tous ceux qui, en actes ou en paroles, porteraient atteinte à l’unité de la nation et aux valeurs de la République. Elle écrira l’histoire des mois qui viennent dans un journal de campagne destiné à être rendu public, afin que nul n’ignore les positions des uns et des autres, à l’aube d’échéances électorales capitales pour la France.

Nous sommes devant un choix simple : résister ou capituler.

Fidèle à son histoire, la LICRA choisit la résistance.

Vive la République et vive la France !

Alain Jakubowicz, président de la LICRA