La LICRA forme les décideurs

Par Mario Stasi, Président de la LICRA

0

La LICRA a engagé un nouveau chantier : ce lui de la formation des décideurs publics et privés. Au sein des administrations, des collectivités et des entreprises, la lutte contre la racisme, l’antisémitisme et les discriminations est un enjeu éthique qu’il nous faut relever. Elle a mis en place un Institut de Formation, à destination des élus comme des entreprises.

Les élus, en première ligne du combat pour l’universalisme

Dans l’accomplissement de leurs mandats, les élus locaux sont confrontés à des choix, des nécessités ou des situations qui mettent à l’épreuve les valeurs de la République et les repères en matière de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations au regard des compétences dévolues aux collectivités au sein desquelles il siègent, soit en tant que membre des instances exécutives, soit en tant que simple membre des assemblées délibérantes. 

La société est en mutation permanente, de nouveaux enjeux émergent, de nouvelles questions appellent des réponses innovantes et adaptées. Les décideurs, parmi lesquels les élus de la nation, sont soumis à une crise de légitimité sans précédent. L’exigence qui pèse sur eux est de plus en plus forte tandis que ce qui fondait notre commun en matière de laïcité, de liberté, d’égalité et de fraternité s’étiole un peu plus chaque jour. 

Face à cette situation, la LICRA propose d’accompagner les élus dans l’exercice de leur mandat et l’affirmation de l’universalisme. Dans un contexte où les besoins sont de plus en plus forts et où le procès en légitimité des élus suffrage universel est instruit quotidiennement, la LICRA a décidé de développer une offre de formation à destination des acteurs publics afin de sensibiliser sur les enjeux de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, de lutte contre la radicalisation mais aussi de lutte contre les discriminations, de management de la diversité et la prise en compte des phénomènes religieux et identitaires qui aujourd’hui créent des situations de repli et de tensions. Elle propose également de mettre en perspective ces phénomènes sur la longue durée, en mobilisant des analystes et des experts capables de donner une épaisseur historique, culturelle et éthique aux formations qu’elle propose.

Les entreprises, au coeur des tensions sociales

Les entreprises sont des acteurs centraux de la cohésion nationale. Elles sont partie prenante du pacte social et sur elles reposent une très grande partie de l’édifice républicain. Elles sont soumises à tous les vents qui, parfois de manière contraire, agitent le corps social et mettent à l’épreuve les valeurs de l’universalisme. Les conflits liés à l’origine, à la couleur de la peau, à la religion, à l’orientation sexuelle ou même à la radicalisation des certains individus ne s’arrêtent pas à la porte des entreprises. 

Seules face à ces phénomènes, elles reproduisent souvent des mécanismes de réponse et de défense qui ne sont pas toujours adaptés aux nouveaux enjeux. Souvent, l’émergence de tensions liées aux discriminations, à la diversité, à la manifestation de revendications ethnico-religieuses est même sous-estimée ou réglée avec des outils inadaptés voire datés. Les dirigeants d’entreprises peuvent être tentés de mettre ces sujets sous l’éteignoir mais dans la plupart des cas, les situations exigent de sortir de la solitude et de l’empirisme pour mettre en œuvre une réponse adaptée,  portée par des spécialistes dont c’est le cœur de métier. C’est le sens de l’action conduite par la LICRA auprès des entreprises.

Le combat pour les Lumières nécessite des valeurs et des proclamations. C’est essentiel. Mais ce n’est pas suffisant. Le racisme, l’antisémitisme et les discriminations ne reculeront que si nos valeurs nous portent à fonder une pratique ancrée dans la réalité et dans l’action quotidienne et concrète. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here