La LICRA, partenaire de la protection judiciaire de la jeunesse

Depuis 2015, la LICRA est engagée dans un partenariat étroit avec la protection judiciaire de la Jeunesse (PJJ), dans le cadre du plan anti-terroriste. A la faveur d’une approche innovante, il s’agit de comprendre les ressorts qui conduisent à la radicalisation islamiste pour mieux les combattre.

0

Parmi les thèmes évoqués par les jeunes suivis par le Ministère de la Justice et confiés à la PPJ, le communautarisme et l’antisémitisme sont des moteurs puissants, et la relation aux valeurs de la République quasiment inexistante.

Un programme d’action a ainsi pu être établi entre la LICRA et le Ministère de la Justice, sous l’égide de Patrick Kahn, afin d’élaborer une stratégie de conviction de ces publics acquis à la terminologie « anti-système », fondée pour une large part sur le « deux poids, deux mesures ». L’objectif de ce programme est, grâce à un réseau d’experts, d’élaborer un contre-discours face à la propagande radicale, aux discours communautaristes, aux théories du complot. Il est en effet primordial, chez ces jeunes adultes mineurs, de mettre un coup d’arrêt à l’argumentation pernicieuse développée par certains réseaux, qui profitent d’un mal-être général et de difficultés sociales réelles, pour malheureusement s’engouffrer dans un repli identitaire rassurant et protecteur, source de confiance en soi.

Le programme de partenariat porte également sur la formation des cadres de la PJJ qui seront amenés à intervenir auprès des jeunes placés. Le 2 juillet, Patrick Kahn et Stéphane Nivet, directeur de la Communication de la Licra, ont ainsi animé une journée de formation des futurs éducateurs de la PJJ. Cette formation a notamment porté sur les questions liées à la distinction entre racisme et antisémitisme, aux questions mémorielles, au développement de la haine en ligne ou encore à l’arsenal juridique permettant de réprimer pénalement le racisme et l’antisémitisme.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here