L’extrême-droite sans frontières

auswahl

L’extrême-droite prépare son programme commun avec la droite extrême. La génération « Bleu Marine » est en train de bâtir des passerelles avec des personnalités venues de la droite extrême ou de la droite traditionnelle. Ce week-end, à Béziers, Robert Ménard s’est emparé du sujet pour réunir les chevau-légers de cette extrême-droite sans frontières.

Le temps d’un week-end, Béziers deviendra donc la capitale expérimentale, pour ne pas dire le laboratoire, d’une extrême-droite en fusion. Robert Ménard a en effet décidé de donner corps à ce dont certains rêvent depuis longtemps et qui avait échoué en partie lors des élections régionales de 1998 : rassembler toutes les forces politiques de la droite dure autour d’un programme partagé et d’une ambition électorale commune. Si certains cadres du FN font mine de grincer des dents et d’y voir une concurrence avec le mouvement Bleu Marine, Marine Le Pen demeure bienveillante et a décidé de dépêcher rien de moins que sa nièce et Louis Alliot pour participer à ce symposium biterrois.

Au programme, un panel d’invités qui dessine l’horizon de la « réacosphère » : Denis Tillinac, André Bercoff, Jean-Paul Brighelli, Philippe Bilger, Alain de Benoist, Renaud Camus, Gilles-William Goldnadel, Emmanuelle Duverger, Dominique Jamet, Jean-Yves Le Gallou, Charles Beigbeder, Arnaud Dassier, Elisabeth Lévy.

L’extrême-droite affermit sa stratégie des passerelles et élargit son spectre. 2017 dira si cette stratégie aura pu être stoppée.