La LICRA et le Grand Orient de France à Béthune


À plusieurs reprises et ce depuis de nombreuses années, la LICRA et le Grand Orient de France ont été des partenaires de mobilisation lorsque les circonstances politiques l’exigeaient.En novembre 2016, Alain Jakubowicz, alors président de la LICRA avait sensibilisé les obédiences maçonniques à la nécessité de tout mettre oeuvre pour lutter contre les extrémismes alors que notre pays entrait en campagne électorale. Immédiatement, le Grand Orient de France et son grand maître d’alors, Christophe Habas, avait co-signé l’Appel de la LICRA pour la République et pour la France et qui invitait les abstentionnistes à sortir de leur silence.

Au mois d’août dernier, Philippe Foussier, nouvellement élu Grand Maître et l’équipe dirigeante de la LICRA se sont rapprochés pour construire un partenariat pérenne dans la défense de l’universalisme républicain et de la laïcité. Le 26 octobre dernier, Mario Stasi et Ari Sebag ont été reçus par le le Conseil de l’Ordre du Grand Orient de France afin d’échanger sur ces sujets d’intérêts commun et les moyens de redonner du sens à la République, par un travail de terrain et de conviction. Ce partenariat prendra notamment la forme d’un tour de France de conférences publiques sur des territoires où l’extrémisme prospère.

La première étape de cette initiative a eu lieu à Béthune, au cœur d’un territoire où le Front National s’est installé depuis de nombreuses années, au point qu’il a envoyé quatre députés du Front National à l’Assemblée Nationale et que la Région a failli basculer lors des élections de décembre 2015. Cette rencontre a permis de débattre autour des contributions de Renée Frégosi, universitaire, Françoise Dal, ancienne conseillère régionale, Philippe Foussier, Grand Maître et Ari Sebag, secrétaire général de la LICRA.

Près de 90 personnes ont participé à la discussion qui portait sur le thème « Face aux extrémismes, face aux intégrismes, la République ! ». Françoise Dal est revenue sur les enjeux liés à la réaffirmation des valeurs et à la nécessité de résoudre la question sociale pour éviter de voir sombrer dans l’extrémisme des pans entiers de la population. Renée Frégosi a quant à l’elle porté le regard sur les enjeux de la laïcité aujourd’hui et des coups que lui portent les fondamentalismes religieux, au premier rang desquels figure l’islam politique. Ari Sebag a rappelé la nécessité de nommer les adversaires de la République – l’extrême-droite, l’islamisme et l’extrême-gauche identitaire – et de les combattre en réhabilitant des repères simples : la laïcité, l’universalisme et l’Ecole. Philippe Foussier, en conclusion, est revenu sur la responsabilité des politiques dans la situation que nous connaissons aujourd’hui. Le courage a beaucoup manqué face au développement de l’extrême-droite et à l’OPA hostile qu’elle a faite, faute de combattants, sur les symboles et les valeurs de la République. Le courage a manqué face au développement de l’islam politique, nos responsables ayant remisé, en dehors de quelques exceptions, les propositions du rapport Obin ou celles de la commission Stasi.

Les prochaines rencontres LICRA-Grand Orient de France se tiendront en 2018 à Béziers, à Fréjus-Saint-Raphaël et à Aix-en-Provence. Les dates seront communiquées dès que possible.