« Pour être antisémite, il faut être un salaud, mais en plus un imbécile »

Par Robert Badinter

1

Après la diffusion dans « Envoyé spécial » d’un reportage sur « l’antisémitisme au quotidien », Elise Lucet reçoit Robert Badinter. L’ancien ministre de la Justice, adolescent pendant la Seconde Guerre, ami de Simone Veil, s’exprime longuement, avec force et émotion, sur la résurgence du « poison pour la société » qu’est l’antisémitisme, manifestation de « cette haineuse connerie : le racisme ». (source: franceinfo)

1 COMMENTAIRE

  1. Je suis d’accord avec Robert Badinter. En élargissant le sujet, j’ajouterai qu’antisémitisme et racisme anti-blancs sont au fond de même nature : ils sont caractérisés par la haine, évidemment, mais aussi par l’ignorance absolue des faits historiques anciens ou récents, en Europe comme sur d’autres continents. Donc oui, pour être antisémite ou anti-blanc, « il faut être un salaud mais en plus un imbécile ». Le fascisme sous toutes ses formes, c’est le triomphe de l’ignorance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here