Pourtant, il faut aller voir Yankov !

avec Anne Barthel, adaptation Nicole Gros, mise en scène Marie Dupleix, Marie Véronique Raban. Théâtre Pixel Salle Bayaf

0

Yankov, de Rachel Hausfater

“On ne va pas voir Yankov le cœur léger avec la mine réjouie des festivaliers qui courent de spectacles en théâtres.

Aller voir Yankov demande un effort, c’est accepter de mettre une pierre noire dans son sac à dos et de la porter longtemps après le spectacle.

Pourtant, il faut aller voir Yankov ! C’est une pièce d’une force incroyable, donnée par une actrice lumineuse (Anne Barthel), bouleversante par la justesse de son jeu. Elle nous prend par sa main d’enfant dès les premières phrases et nous emmène au fin fond du néant où l’idée même d’humanité n’existe pas, plus … Puis tout doucement s’opère une lente remontée vers la lumière, vers une si faible lueur d’espoir et de vie. Revenir de la fin du monde demande une énergie, une intelligence folles et aussi une économie de moyens. Anne Barthel y parvient à petits pas tel un équilibriste, un pied sur ce qui résiste et l’autre déjà dans le gouffre. Le texte et la mise en scène sont d’une simplicité enfantine qui renforcent le sentiment de dénuement face à l’horreur absolue mais disent aussi que du rien peuvent naître les germes de la reconstruction de soi, de la résilience. Du rien ? Ou presque ! Car il faut tout de même un peu de reconnaissance, et beaucoup d’amour pour se défaire des oripeaux de la mort.

Voir Yankov constitue une véritable expérience humaine d’où on ressort un peu différent, comme un peu grandi …

Jacques Sitruk

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here