« Race(s) » ou la fabrique de la haine

1

Quels sont les grands inspirateurs du nazisme ?

Dans cette création originale, François Bourcier poursuit et complète le travail initié avec les très remarqués Lettres de Délation, Résister c’est Exister…. Il met en scène et interprète avec la même folie et le même talent, ces grandes figures de l’histoire qui pour approcher le rêve d’un système économique « idéal », se sont appuyés sur une « vérité » scientifique prônant la supériorité d’une « race » blanche, appelée à dominer le monde. De Platon à Hitler, philosophes de l’antiquité, éminents scientifiques, économistes renommés et hommes d’état respectables …. se succèdent sur scène dans des déclarations authentiques qui progressent vers l’élaboration de l’effrayante théorie. Un rêve qui, de l’esclavagisme à l’antisémitisme aboutira à la mise en place de la terrifiante solution finale. L’ère industrielle par la rentabilité du produit « humain » était ouverte ! Ce spectacle nous aide à mieux comprendre certaines postures de notre présent encore trop encombré des traces de ce passé.

Retrouvez le débat animé par Abraham Bengio, président de la commission culture de la LICRA avec François Bourcier, et qui s’est tenu à l’issue de la pièce jouée au Festival d’Avignon.

François Bourcier

Issu de l’Ecole de la Rue Blanche et du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, des classes d’Antoine Vitez, de Jean-Pierre Miquel et Jacques Serres, François Bourcier est metteur en scène, comédien et enseigne aussi l’Art Dramatique à l’Université d’Evry en ADS et aux Ateliers du Sudden chez Raymond Acquaviva. Récompensé à plusieurs reprises, il a obtenu le Prix Théâtre des Rencontres Internationales Georges Brassens en 1989, une nomination aux Molières en 1994 et en 1996 pour le spectacle de Sylvie Joly, Meilleur Spectacle Comique, et il obtient le Molière des Etudiants 2006 pour son interprétation et la mise en scène de “Lettres de Délation”.

1 COMMENTAIRE

  1. « Plus jamais plus jamais » oui nous avons dû le répéter depuis plus de 70 ans mais il faut croire que ce mal qui bouffe les hommes de l’intérieur n’est pas prêt de les quitter !! S’agit il d’une maladie incurable ? En tous cas nous n’avons qu’un seul choix pour ne pas crever de la haine des autres , un seul choix : celui de se battre sur tous les fronts pour affirmer nos valeurs et de crier haut et fort que le racisme et l’antisémitisme mène une guerre contre la civilisation humaine que nous représentons ..Il faut être partout pour affirmer nos valeurs d’ouverture de tolérance et de démocratie… fraternellement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here