Les étudiants, avec nous !

Par Mario Stasi, Président de la LICRA

0
© Naassom Azevedo

Dans son message à la jeunesse, Pierre Mendès France, dont la pensée visionnaire demeure intacte, écrivait en 1955 : « L’efficacité du régime républicain, du régime de liberté, ses chances de survie et de prospérité dépendent donc des liens qu’il saura créer entre la jeunesse et lui. » 

Aujourd’hui, il y a urgence à réparer ce lien. 

A l’Institut d’Etudes Politiques de Strasbourg, à la faveur d’un critérium sportif rassemblant des étudiants venus de toute la France, on a pu observer des comportements nauséeux complètement banalisés par l’effet de groupe : des chants pronazis, d’autres négationnistes, sexistes ou homophobes ainsi que des propos inqualifiables sur le Rwanda. Lundi, soir, une cadre de l’UNEF, membre de son Bureau National, devant Notre-Dame en flammes, a cru bon publier un texte délirant expliquant que l’émotion devant la catastrophe était « un délire de petits blancs ». D’autres militants du même syndicat ont même expliqué que « la seule église qui illumine est celle qui brûle ». 

Ces quelques exemples charriés par une actualité récente sont symptomatiques d’un affaiblissement de nos valeurs parmi la jeunesse et surtout parmi la jeunesse qui fait des études supérieures. Si, à Sciences Po, les consciences des étudiants ne sont pas irriguées par les valeurs de la République alors où le seront-elles ? Si parmi un syndicat étudiant ancré dans la pays comme l’UNEF, on renie publiquement le message de la Charte de Grenoble de 1946 qui proposait de « rechercher, propager et défendre la Vérité, ce qui implique le devoir de faire partager et progresser la culture et de dégager le sens de l’histoire », alors qui portera parmi la jeunesse la voix d’un universalisme de progrès ? 

La LICRA a décidé de s’engager pour redonner à notre jeunesse le goût de l’universel, celui du sel universaliste qui nourrit tous les combats pour l’Egalité. Avec le gouvernement, et le Ministère de’l’Enseignement supérieur, nous avons engagé un travail de terrain, de réalisation d’outils dédiés à l’enseignement supérieur, de formation des référents dans les universités. 

Mais ce travail de Sisyphe sera vain si la jeunesse elle-même ne prend pas la mesure de l’attente qui pèse sur elle. C’est elle qui portera le projet républicain, demain. C’est elle qui devra accomplir la promesse d’égalité. C’est elle qui sera dépositaire des combats qui ont forgé ce que nous sommes. 

Au nom de la LICRA, je veux aujourd’hui lancer un appel aux étudiants de notre pays. Ne regardez pas sans réagir les extrémismes, d’où qu’ils viennent, gangréner l’université ! Ne hiérarchisez pas les haines, elles violent toutes les mêmes principes et doivent être combattues avec la dernière énergie. Ne restez pas inertes devant des comportements qui écorchent les consciences ! Soyez des citoyens libres, conscients et actifs. Ne laissez pas la tyrannie identitaire empoisonner votre raison et votre liberté. Émancipez vous des tutelles et des assignations ethniques dans lesquelles on voudrait vous enfermer.  Agissez contre la banalisation de la haine quand elle croise votre route ! Rejetez le mépris du savoir, de la connaissance et de l’Histoire ! Regardez le racisme et l’antisémitisme pour ce qu’ils sont : des lèpres contaminantes qui détruisent les uns après les autres les cellules de notre corps social. Refusez que la couleur de la peau devienne l’élément principal qui détermine votre vie et votre statut social. Résistez à la tentation du repli ! Engagez-vous pour l’universalisme !

Le consumérisme et l’individualisme ont asséché notre projet collectif. Le moment est venu de créer du « nous », de redonner un horizon commun et partagé. Pour y parvenir, il n’y a pas d’alternative : les étudiants, avec nous !

Mario Stasi
Président de la LICRA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire apparaîtra après modération. Veillez à respecter la législation française en vigueur.

Please enter your comment!
Please enter your name here