Alain Jakubowicz à la rencontre des élèves de l’Ecole Nationale Supérieure de la Police

« La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée », Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, Article 12, 26 août 1789.

Alain Jakubowicz à l'ENSP

Dans le cadre de la semaine d’éducation à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, Alain Jakubowicz s’est rendu lundi 21 mars à l’Ecole Nationale Supérieure de la Police de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or afin de rencontrer les 56 élèves-commissaires et auditeurs de la 67ème promotion baptisée « Liberté ».

La LICRA dispose d’un partenariat étroit avec les forces de l’ordre. La convention-cadre signée le 1er décembre 2010 et renouvelée par Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, le 29 juillet 2014 repose sur 4 axes d’intervention et de partenariat :

  • L’accueil des victimes, grâce à la diffusion de dépliants élaborés par la Licra dans les points d’accès au droit, les commissariats et les gendarmeries (dépliant avec tableau récapitulatif des infractions, informations sur la façon de rédiger une plainte, etc. et avec le numéro de la plateforme d’assistance juridique de la Licra). En 2015, 350 000 dépliants ont été distribués sur l’ensemble du territoire.
  • La formation : la Licra participe à des actions de sensibilisation des personnels des forces de police et de gendarmerie : la Licra intervient en effet dans le cadre des formations initiales et continues dans les écoles de police et de gendarmerie. En 2015, la Licra a participé à une vingtaine d’interventions touchant plus 2 500 policiers ou gendarmes. Ce chiffre sera au moins doublé en 2016. La section LICRA de Nîmes, qui fête ses 10 ans cette semaine, s’est particulièrement montrée exemplaire dans la mise en place de ces actions de formation auprès des gendarmes notamment.
  • La lutte contre la haine sur Internet. Le ministère de l’intérieur participe activement à la lutte contre toutes les formes de racisme s’exprimant sur internet et les réseaux sociaux, par l’intermédiaire de la Plateforme d’Harmonisation, d’Analyse, de Recoupement et d’Orientation des Signalements (PHAROS) mise à la disposition du public. La Licra bénéficie d’un accès privilégié à cette plateforme, en vue de signaler les contenus illicites relevés sur ces médias. Le ministère de l’intérieur s’emploie, dans la mesure du possible, à informer la Licra des suites données à ses signalements. En 2015, la Licra a instruit et déposé plus d’une centaine de signalements vérifiés et argumentés auprès de la plateforme PHAROS.
  • La lutte contre le racisme dans les stades : Si nécessaire et à la demande des services de la préfecture, des réunions de travail spécifiques pourront être organisées avec la LICRA pour anticiper les difficultés associées à des « rencontres sportives à risques ». De même, comme par le passé, des échanges permettront d’anticiper les difficultés à caractère racial dans et hors les stades.

Au-delà de ce partenariat, Alain Jakubowicz a également évoqué des sujets propres à l’activité quotidiennes des forces de l’ordre et pour lesquelles les élèves-commissaires auront demain à apporter des réponses concrètes en tant que personnels d’encadrement. La question des contrôles d’identité, et de la problématique du contrôle au faciès, est aujourd’hui devenue un sujet réclamant une vigilance étroite des forces de l’ordre.