Dérives racistes et communautaristes dans le sport. La LICRA mène l’enquête

Kids playing soccer, defocussed blur sport background imageDepuis 2005, la LICRA adresse aux Offices Municipaux des Sports de près de 600 communes « représentatives » un questionnaire destiné à mesurer l’ampleur des dérives racistes dans le sport. Le questionnaire 2016 vient de leur être transmis par Marc Authamayou, président de la Commission Sport de la LICRA et Christian Benezis, Président de la Fédération Nationale des Offices Municipaux des Sports.

Forte d’une expertise accumulée depuis plus de 10 ans, la LICRA produit ainsi chaque année une analyse fiable et objectivée de la situation, à telles enseignes que cette enquête reste aujourd’hui la seule source d’information faisant remonter les cas de racisme, de pratiques communautaristes ou discriminatoires ayant cours dans un cadre sportif.

L’escalade raciste conduit parfois, à l’occasion d’un match ou d’une rencontre, à l’affrontement, avec des oppositions très fortes entre territoires . Entre quartiers ou entre clubs ruraux et clubs urbains, les heurts et les incidents naissent très souvent de l’enfermement spatial et de la méconnaissance de l’autre. Depuis plusieurs années, les indicateurs montrent aussi la progression constante des dérives communautaires, ethniques, religieuses, identitaires et sexistes qui aggravent et catalysent les incidents graves.

L’enquête 2016 permettra d’élargir le champ de l’enquête et de mieux comprendre comment dénouer et combattre les racines du racisme dans le sport dont l’esprit, notamment celui de la charte olympique, est pourtant à l’opposé de ce type de dérives.