La stèle d’Ilan Halimi profanée à Bagneux

Après avoir tué Ilan Halimi, les antisémites s’en prennent à sa mémoire. La Licra sera aux côtés de la mairie de Bagneux pour que les auteurs de cette profanation soient identifiés et condamnés.

Stèle à la mémoire d’Ilan Halimi
Le jeune homme avait été enlevé, séquestré et torturé à mort dans une cave du quartier par le « gang des barbares », en 2006. Des inscriptions injurieuses ont recouvert cette nuit la stèle installée par la ville.

C’est avec « consternation » et « colère » que la maire (PCF) de Bagneux (Hauts-de-Seine), Marie-Hélène Amiable, a accueilli la nouvelle ce mercredi matin. La stèle commémorative en hommage à Ilan Halimi a été dégradée, probablement dans la nuit, dans le parc Richelieu. Le jeune homme, de confession juive,avait été enlevé, séquestré et torturé à mort dans une cave du quartier par le « gang des barbares » en 2006.

« Ce sont des passants qui nous ont prévenus tôt ce matin », explique Marie-Hélène Amiable. Sur la plaque, les riverains ont découvert des « inscriptions antisémites », des « insultes » et des « obscénités ». « Les auteurs s’en prennent à la mémoire de ce jeune homme. Ils s’attaquent à ce qui fonde notre République : le vivre ensemble, la fraternité, la tolérance », fulmine Marie-Hélène Amiable dans un communiqué.

« Nous n’oublierons jamais »

L’élue assure avoir « prévenu immédiatement les services de police afin qu’ils puissent mener leur enquête pour retrouver les coupables ». Vers 13 heures, la plaque a été enlevée par les enquêteurs afin d’être examinée par la police scientifique. « Je tiens à dire, en mon nom et celui du conseil municipal, à la famille d’Ilan et à ses proches que nous n’oublierons jamais le drame qu’elle a subi », martèle Marie-Hélène Amiable.

En mai 2015 déjà, la plaque commémorative, inaugurée en 2011, avait été vandalisée. Et le parquet de Nanterre avait rapidement ouvert une enquête pour dégradation volontaire mais les auteurs n’ont toujours pas été interpellés. La stèle avait alors été remplacée dès le lendemain des dégradations.

Le 21 janvier 2006, les membres du « gang des barbares » – composé essentiellement de jeunes de Bagneux et dirigé par Youssouf Fofana – avaient enlevé Ilan Halimi à Sceaux, en utilisant une jeune femme comme appât. Ils l’avaient ensuite séquestré dans un appartement puis dans une cave de la cité de la Pierre-Plate, espérant obtenir une rançon contre sa libération. Le captif avait été retrouvé agonisant le 14 février 2006, près d’une voie ferrée en Essonne. Il n’avait pas survécu aux blessures infligées par ses bourreaux.

Via Le Parisien