Les Trophées de la LICRA 2019

0

Lundi 25 mars 2019, s’est tenue la première édition des Trophées de la LICRA. Nous avons récompensé 12 lauréats qui se sont illustrés par des initiatives en faveur de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations dans le sport.

En photos, retour sur cet événement qui s’annonce d’ores et déjà comme un rendez-vous incontournable.

Conférence « le racisme, l’antisémitisme et les discriminations dans le sport »

Avec :

  • Nathalie BOY DE LA TOUR, Présidente de la Ligue de Football Professionnel
  • Malek BOUTIH, responsable éthique du PSG (Paris Saint Germain)
  • Stéphane BRETOUT, de la Délégation Interministérielle de Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT
  • Damien COMBREDET, Responsable Sport et Société de Paris 2024
  • Galina ELBAZ, Avocate au barreau de Paris, Présidente de la sous-commission discrimination de la Licra
  • Gérald NIVELON, Président de la Commission Démarche Citoyenne de la Fédération Française de Basket
  • Pierre TARTAKOWSKY, auteur du rapport de l’avis relatif au racisme et aux discriminations dans le sport de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme, Président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme

Les Lauréats 2019

Fédération Française de Basket représentée par Gérard NIVELON, Président de la commission Démarche Citoyenne

Dans le cadre du programme FFBB Citoyen, la FFBB mène des actions qui reposent sur les valeurs fondamentales du basket que sont le Fair-Play, la Solidarité et l’Intégration. C’est dans ce cadre que la fédération s’engage aujourd’hui contre toute forme de racisme et d’intolérance dans le sport à travers une vidéo mettant en scène les joueurs et les joueuses des Équipes de France ainsi que leurs coachs, et le rappeur Manu Key.

Cette vidéo est diffusée sur les réseaux sociaux et utilisée comme support pédagogique dans les clubs, les formations et les événements organisés par la fédération. Des actions de sensibilisation sont régulièrement menées par la FFBB depuis plusieurs saisons sur la lutte contre les discriminations en général, et contre le racisme en particulier : intégration de cette thématique dans les stages de présaison des officiels et dans les formations des entraineurs ou des dirigeants fédéraux ; sensibilisation sur le terrain via la campagne « un différend ou une différence » ou par la lecture d’un texte avant les rencontres lors de « La semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme » ; diffusion d’outils réalisés par le Ministère en Charge des Sports concernant les conséquences juridiques relatives aux actes et comportements à caractère raciste.

Fédération Française de Rugby représentée par Serge SIMON, Vice Président

Les joueurs du XV de France ont décidé de s’engager pour l’égalité, l’inclusivité et contre la LGBTphobie en arborant des lacets de chaussure arc-en-ciel, ce samedi 24 novembre, face aux Fidji et en soutien à l’ancien international gallois, Gareth Thomas, victime d’une agression présumée homophobe, a annoncé mardi 20 novembre le vice-président de la Fédération, Serge Simon. Sélectionné 100 fois (entre 1995 et 2007) par le Pays de Galles et capitaine à deux reprises de l’équipe des Lions britanniques et irlandais, Gareth Thomas a fait son « coming-out » en 2009, avant de prendre sa retraite deux ans plus tard. Il milite depuis pour les droits des personnes LGBT et s’est associé, en juin, au député conservateur Damian Collins pour présenter une proposition de loi visant à rendre les comportements LGBTphobes illégaux dans les stades anglais. Il a salué la Fédération française pour sa décision de porter les lacets arc-en-ciel.  « C’est un immense signe d’intégration », a-t-il ajouté. « Les cicatrices mentales vont m’accompagner quelque temps, mais elles vont m’aider à me battre pour un monde où l’acceptation de chacun sera normal

Remettant : Fréderic POTIER, DILCRAH 

Union Nationale du Sport Scolaire représentée Edouard ANDREASSIAN, directeur adjoint

Pour la 5e année consécutive, l’UNSS organise le Prix Ethique qui encourage la réalisation d’actions exemplaires par des jeunes tout au long de l’année scolaire, autour des valeurs républicaines et de la laïcité. Les candidats sont amenés à réaliser un projet vidéo autour des thématiques suivantes : le handicap, le racisme, la violence, le sexisme, l’homophobie, la santé et le bien-être, ainsi que l’éco-responsabilité.   Un appel à candidatures est lancé à destination des associations sportives scolaires du second degré (collèges et lycées). Après délibération du jury, la remise officielle des prix se déroulera au Sénat fin mai 2019.

Remettant : Cécile CUKIERMAN, Sénatrice de la Loire

Jimmy DURMAZ, footballeur international suédois évoluant comme milieu gauche au Toulouse FC

Il n’a joué qu’un quart d’heure à la Coupe du monde, mais Jimmy Durmaz a eu le temps de devenir l’emblème de la Suède 2018, symbole à la fois antiraciste et du sens collectif de son équipe, lors de cette Coupe du monde. C’est une des images marquantes, hors terrain, du Mondial russe : le Suédois Jimmy Durmaz, une barbe de pope en survêtement lisant sur son téléphone portable face à la presse un appel à cesser les attaques racistes contre lui et sa famille devant ses coéquipiers en ligne, qui l’applaudissent à la fin. Sa « faute » ? Avoir provoqué le coup franc ayant permis à l’Allemagne de battre les Jaunes et Bleus à la dernière seconde (2-1). Une défaite qui, finalement, n’a pas empêché la Suède d’arriver au moins jusqu’en quart de finale, samedi à Samara contre l’Angleterre.Les réseaux sociaux étaient assaillis d’injures racistes contre Durmaz, né il y a 29 ans à Örebro d’un père araméen turc et d’une mère araméenne libanaise, qui avaient émigré en Suède depuis la Turquie. « Je suis Suédois et je suis fier de jouer pour la Suède. Je ne laisserai jamais des racistes détruire cette fierté », avait notamment dit Durmaz au camp de base de l’équipe suédoise à Gelendzhik.

Remettant : Jérôme BELAYGUE, directeur de la communication de la LFP

Ada HEGERBERG, représentée par Victor BERNARD, son agent.

Footballeuse internationale norvégienne évoluant au poste d’attaquante avec l’Olympique lyonnais. En 2018, elle remporte le premier Ballon d’or féminin France Football.

Dans une tribune publiée sur le site The Players Tribune, intitulée « Pas là pour dancer », Ada Hegerberg explique avoir grandi dans une petite ville de 7000 habitants en Norvège. Elle lance un message fort aux filles qui veulent la suivre sur le même chemin du football de haut niveau : « La seule chose que je dirais à une fille c’est : ‘Tu ne peux laisser personne t’enlever ta flamme. Si tu as de grands rêves, cette flamme est la seule chose qui t’y mènera. » Ada Hegeberg les prévient : elles vont en baver pour y arriver. « Le talent seul ne suffira pas. La patience ne suffira pas. Tu vas être testée et poussée à la limite de ce que tu peux supporter. Tu devras travailler aussi fort que les hommes pour atteindre le sommet de ton sport, mais pour beaucoup moins d’argent. L’équipe de l’Olympique Lyonnais a été l’une des premières à développer des efforts financiers pour mettre en place une équipe féminine de football.  Elle explique que les femmes de l’OL jouent ainsi sur un pied d’égalité avec les hommes : Elles sont traités comme nos collègues. C’est aussi simple que ça. N’est-ce pas comme ça que ça devrait être partout ? Chaque joueuse mérite la même opportunité de se développer. Il y a tellement de talents partout dans le monde qui méritent une chance de briller. »

Remettant : Gevrise EMANE, Judokate,  triple championne du monde, médaillée de bronze aux Jeux Olympiques de Londres et quintuple championne d’Europe

Nathan WOUENEMBIA, volleyeur international du Tours Volley Ball et Pascal FOUSSARD, Directeur Général Délégué du Tours Volley Ball Club

En décembre 2018, lors d’un match de Coupe d’Europe contre l’Olympiakos, le joueur du Tours Volley Ball Nathan Wounembaina avait été victime de cris racistes. Déterminé à obtenir réparation, le club de Tours avait porté l’affaire devant la justice française

Remettant : Thierry REY, Conseiller spécial en charge de la mobilisation des territoires du comité d’organisation des JO PARIS 2024

Yoann LEMAIRE, Président de Foot Ensemble

Sur plus de deux millions de licencié, un seul footballeur, Yoann Lemaire, a révélé publiquement son homosexualité. Il a co-réalisé le documentaire en 2018 « Footballeur et homo », avec Michel Royer. Ce documentaire fait intervenir, entre autres, Fabien Barthez, Laurent Blanc, Didier Deschamps, Alain Giresse, Jean-Michel Larqué, Jacques Vendroux, pour savoir s’l existe une spécificité propre à ce sport vis-à-vis de l’homosexualité, si c’est une fatalité et, si tel n’est pas le cas, comment faire pour que changent les comportements et que les stars du ballon rond gays puissent simplement, eux aussi, avoir une vie amoureuse épanouie, tranquille, en sortie de match ou en dehors des stades.

Remettant : Thierry REY, Conseiller spécial en charge de la mobilisation des territoires du comité d’organisation des JO PARIS 2024

Chelsea Foot Club représenté par Simon TAYLOR, Directeur de la Chelsea Fondation FC

En Janvier 2018, Chelsea a lancé « Say No to Antisemitism, » une vaste initiative pour lutter contre l’antisémitisme et éduquer les fans, le football et la grande communauté en danger l’antisémitisme.

La campagne est entièrement soutenue par le propriétaire du Chelsea FC, Roman Abramovich, axée sur l’éducation, le soutien et la sensibilisation. Elle compte un large éventail de partenaires issus de la communauté juive et d’organisations de défense d’égalité.

Des délégations représentant le club et les supporters ont effectué une visite officielle à Auschwitz et Chelsea ont invité les survivants de l’Holocauste à s’entretenir avec leurs supporters, le personnel et les joueurs.

Chelsea a rédigé un guide pour les stewards, qui a été distribué à tous les clubs du Premier League et de football, à l’intention des stewards et du personnel de sécurité. En outre, 30,000 personnes ont reçu des portefeuilles de lignes d’appel téléphonique hotline aux fans à Stamford Bridge.Le club a produit une série de films éducatifs pour décrire le programme et a récemment collaboré avec l’écrivain Ivor Baddiel et Kick It Out pour créer une nouvelle vidéo percutante sur l’antisémitisme.

Le club propose également aux supporters reconnus coupables d’utilisation de paroles ou d’actions antisémites au programme de sensibilisation visant à réduire la durée des interdictions.

Avec le Congrès juif mondial, Chelsea a récemment lancé l’initiative Carton rouge contre la haine, qui se déroulera sur les campus universitaires. Une série de vidéos sera produite ainsi qu’une conférence de haut niveau consacrée à la lutte contre l’antisémitisme dans le sport.

Remettant : Anne Sophie SEBBAN, Directrice adjointe de l’American Jewish Comittee

Association Mobile en Ville représentée par Martine BIOCHE

Depuis 18 ans, Mobile en Ville promeut l’accessibilité des villes aux personnes à roulettes. Mobile en Ville est une association loi 1901, reconnue d’intérêt général, avec pour objectif l’accessibilité des villes aux personnes à roulettes (fauteuils roulants, rollers, poussettes). L’association rassemble des personnes en situation de handicap et des personnes valides qui font de l’accessibilité une priorité.

Remettant : Christophe-André FRASSA, Sénateur représentant les Français établis hors de France.

Documentaire « Je ne suis pas un singe » réalisé par Olivier DACOURT 

Après le grand succès de Ma Part d’Ombre, l’an dernier, Olivier Dacourt propose un second documentaire foot évènement : « Je ne suis pas un Singe » – le Racisme dans le Football. Première diffusion dimanche 6 janvier à 21H sur CANAL+.On observe régulièrement des faits racistes dans les stades : insultes, cris … qui coïncident peut être avec la montée des extrêmes en Europe. Cela occasionne des gestes marquants, à l’image de la banane ramassée puis mangée en plein match par Daniel Alves, à Villarreal.

Pour comprendre comment les joueurs vivent ces moments, Olivier Dacourt a rencontré de très grandes stars à l’image de Samuel Eto’o, Mario Balotelli, Patrick Vieira ou encore Samuel Umtiti. Tous racontent, à leur manière, ce qu’ils ont vécu, et confessent leur ressenti. Olivier Dacourt nous emmène également à la rencontre d’entraîneurs, d’arbitres et de dirigeants : ceux qui, sur le terrain ou en dehors, ont le pouvoir de faire changer les choses. Il se confronte enfin à un supporter qui justifie le fait d’insulter des joueurs en raison de la couleur de leur peau.

Remettant : Alexandre AMIEL, réalisateur du documentaire « Pourquoi nous détestent-ils ? »

Les jeunes pousses du centre de Formation du Stade Malherbe de Caen

Pour la rédaction d’une charte représentés par Valentin , Johann, Ilyes, Kélian, Estéban, Enzo, Martini, Lamine, Clarence, Destiné, Elie, Israël, Gabriel , Jason  et Florent et Anthony BROSSEAU et Marion DESCHATEAUX, leurs formateurs

Remettant : Raymond DOMENECH, Président de l’UNECATTEF, L’Union nationale des entraîneurs et cadres techniques du football français

ANESTAPS, Association Nationale des étudiants des STAPS représenté par Mathias GOASMAT, Président ANESTAPS

Le 1er Novembre 2018, L’ANESTAPS a ouvert les candidatures du Projet de Solidarité Internationale qui aura lieu au Kosovo pendant le mois de Juillet 2019.

L’ANESTAPS, par son réseau fort, présent sur l’ensemble du territoire français, mène chaque jour de nombreuses actions d’innovation sociale. Elle lutte contre les inégalités au travers des projets comme la Journée Nationale du Sport et du Handicap, le projet Solidari’STAPS, le label Active Ton Bien Être (ATBE), et bien d’autres projets encore. L’ANESTAPS de part ses valeurs, s’engage sur le domaine de la solidarité au-delà des frontières avec le projet COME In et enfin le Projet de Solidarité Internationale.

Riche de quatre éditions au Rwanda et deux éditions au Kosovo, le Conseil d’Administration de l’ANESTAPS a fait le choix de réitérer son action pour pérenniser l’impact positif des activités physiques et sportives développé dans ce pays. La volonté de se déplacer en Europe de l’Est, notamment Kosovo, s’explique par la volonté du réseau d’apporter un réel changement au travers du sport dans un pays qui connaît de nombreuses problématiques.

Remettant : Donel JACKS’MAN comédien et humoriste

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here