Prison ferme pour Ryssen

Hervé Ryssen, pseudonyme de Hervé Lalin, est un antisémite notoire. Le tribunal correctionnel de Paris vient de le confirmer à la faveur de trois jugements qui viennent alourdir le casier déjà bien rempli de cet extrémiste qui en plus de haïr les juifs, est par ailleurs homophobe et complotiste. La LICRA était partie civile dans chacune de ces trois affaires et représentée par Me Ilana Soskin et Me Fatima Raji. 

Les magistrats l’ont condamné à 2 mois de prison ferme pour provocation à la haine et diffamation « raciales » à la suite de messages publiés sur Twitter le 4 avril 2015 : « Pas compliqué, tant que vous n’accuserez pas les juifs de leurs innombrables crimes, ce sont eux qui vous accuseront des leurs », « Les juifs sont les premiers responsables dans le massacre de trente millions de chrétiens d’URSS entre 1917 et 1947 ». Ces tweets avaient été signalés à la justice par la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et  à l’antisémitisme.

Les magistrats l’en en outre condamné à 6 mois de prison ferme pour provocation à la haine et injures « raciales » à la suite d’une série de tweets allant de septembre 2014 à mai 2015 dans lequels il écrivait notamment : « Trop de noirs dans l’équipe de France. Trop de juifs à la télé ! » ou encore « si on les obligeait à porter l’étoile jaune, ce serait plus simple pour tout le monde ». La condamnation porte également sur plusieurs textes publiés par l’intéressé sur sa page Facebook, notamment un texte d’avril 2015 dans lequel il écumait une nouvelle fois : « Dans tous les pays occidentaux, on le sait, la communauté juive a toujours encouragé et soutenu toutes les minorités? Non par amour des Noirs et des Arabes, certes, mais par volonté, en tout premier lieu, de détruire la race blanche, puis, en second lieu, de mettre sur pied une démocratie universelle après s’être débarrassé des races, des nations, des religions, et , en général, de tout ce qui pourrait être facteur de conflit : les classes sociales ».

Enfin, le tribunal l’a condamné à 3 mois de prison ferme pour « diffamation publique envers une groupe de personne à raison de son appartenance ou non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée » et « provocation à la discrimination à la haine ou à la violence » à la suite de la publication du livre « Les milliards d’Israël. Escrocs juifs et financiers internationaux ». Cet ouvrage avait été transmis à la justice par la LICRA le 7 octobre 2014.

Alors que le casier judiciaire d’Hervé Ryssen est déjà bien nourri, la justice a enfin décidé de passer à la vitesse supérieure en lui infligeant des peins de prison ferme.  C’est bien la moindre des choses face à un homme qui revendique sa haine et la propage sur internet depuis des années. Tout, toujours, commence par des mots.