Actualités Société Des tags racistes et antisémites sur les affiches électorales

Des tags racistes et antisémites sur les affiches électorales

Un peu partout en France, des affiches de candidats aux élections municipales sont taguées par des messages ou des symboles racistes et antisémites.

Le premier tour des élections municipales aura lieu ce dimanche. Partout en France, des femmes et des hommes, françaises et français pour la majorité d’entre eux, ont choisi de se présenter aux suffrages de leurs concitoyens. Par ce geste, ils contribuent à l’exercice démocratique. Par leur engagement, ils incarnent les valeurs républicaines.

Depuis le début de la campagne officielle, de nombreux tags racistes et antisémites ont été découverts sur les affiches électorales. Bien sûr, un sentiment d’indignation nous parcoure. Bien sûr, cela nous révolte. Mais il ne reste plus de place pour la surprise. La haine s’enracine chaque jour un peu plus dans nos démocraties européennes et la France n’est pas épargnée. Comment l’ignorer ?

On peut aisément croire qu’il ne s’agit ici et là que d’actes isolés, commis par des anonymes qui s’illustrent par un courage flamboyant. Mais il faudrait être aveugle pour ne pas voir que ces tags sont le symptôme d’un mal profond qu’il convient de nommer.

Oui, nous refusons l’âge identitaire. Nous refusons de considérer l’autre par le prisme de sa couleur de peau, de ses origines ou de ses croyances. Il est temps de prendre collectivement la mesure du défi qui s’impose à nous.

Les discours essentialistes sont légion, désignant les coupables, érigeant les victimes.

Ils se nourrissent du complotisme qui inonde la pensée et gangrène la parole. Sur les réseaux sociaux, dans nos écoles, dans nos rues et nos manifestations, ils sont désormais nombreux à mépriser l’universalisme qui devrait présider à la construction d’un commun.

De cette époque, traversée par ce que l’histoire semble vouloir répéter et dont nous sommes trop souvent de simples témoins, qu’allons-nous en faire ?

Refusons de céder à ceux qui vomissent ainsi leur haine de l’autre. Rappelons-nous que tout commence par des mots. Rappelons-nous que les préjugés mènent à la haine, et que la haine mène à la violence. Tout cela n’est pas la France et ne le sera jamais.

Alors dimanche, nous serons appelés à voter. Pour accéder aux bureaux de vote, nous passerons devant les affiches de ces candidats. Et nous n’oublierons pas qu’ils sont le visage de la France, qu’elles sont françaises, qu’ils sont français, et que rien d’autre n’a d’importance.

2 Commentaires

  1. Je suis le premier, étant un citoyen étranger en France, à applaudir ce formidable pays, sa fantastique histoire, à la respecter. Permettez de dire que votre litanie « ils sont Français elles sont Françaises « , parlant des candidats à nos élections municipales (où les citoyens étrangers de France, ressortissants de l’Union Européenne résidant en France peuvent être candidats tout autant que les citoyens français. Et les étrangers de France sont électeurs) votre formulation surprend. La LICRA semble quand on lit ça perdre son esprit internationaliste. On écrivait comme cela sous Pétain. Cordialement vôtre,

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire apparaîtra après modération. Veillez à respecter la législation française en vigueur.

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez-nous

117,388AbonnésJ'aime
1,268AbonnésSuivre
26,990AbonnésSuivre

Newsletter