De Lesquen et Ryssen condamnés

0

L’ancien président de Radio Courtoisie Henry de Lesquen, a été condamné mercredi en appel à Paris à un total de 7.000 euros d’amende pour provocation à la haine et contestation de crime contre l’humanité. La cour d’appel de Paris a sanctionné le candidat auto-proclamé à la dernière présidentielle pour ses propos sur le degré de “blancheur » de l’équipe de France de football, qu’il se demandait “comment franciser”, dans un tweet du 16 juillet 2016.

Pour cette “provocation à la haine”, il a été condamné à 1.000 euros d’amende. L’ancien haut fonctionnaire et président du Carrefour de l’horloge a vu sa condamnation confirmée pour contestation de crime contre l’humanité et été condamné à une amende de 6.000 euros pour des tweets postés les 27 et 28 avril 2016, où il se disait “émerveillé de la longévité des rescapés de la Shoah morts à plus de 90 ans”. “Ont-ils vécu les horreurs qu’ils ont racontées? (…) La plantureuse (Simone) Veil rescapée de la Shoah a 88 ans. A ma connaissance, elle va bien. » C’est la LICRA qui avait signalé immédiatement ces tweets à la justice. Infirmant la jugement de première instance, la cour d’appel de Paris l’a en revanche relaxé du chef d’injure publique pour ses propos sur “le racisme des juifs” et sur “la musique nègre ».

Le militant d’extrême droite Hervé Lalin, dit Ryssen, a été condamné vendredi à Paris à un an de prison, la peine maximale encourue, pour des messages antisémites dans une vidéo diffusée sur la plateforme YouTube. Dans cette vidéo de 36 minutes, mise en ligne le 10 juillet 2017 et intitulée “Les juifs, l’inceste et l’hystérie”, “une voix off exposait les raisons laissant penser que le peuple juif serait un peuple d’incestueux », selon le jugement du tribunal correctionnel, consulté par l’AFP. Hervé Lalin a été jugé coupable de provocation publique à la haine en raison de l’origine et de diffamation. Ce militant d’extrême droite a déjà été condamné à de nombreusesreprises.

En octobre, il a ainsi écopé d’une peine de six mois d’emprisonnement pour des messages antisémites et racistes sur Twitter et Facebook. “Les condamnations précédentes n’ont manifestement pas été de nature à dissuader la commission de nouvelles infractions”, note le tribunal. La LICRA, partie civile, était représentée par Me Ilana Soskin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here