Lutter contre la haine en ligne n’est pas une atteinte à la liberté d’expression !

0

La Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme a adopté hier un avis contre la loi AVIA. La LICRA souhaite exprimer son plus vif désaccord et son opposition avec ce vote.

En effet, la CNCDH considère que la régulation des discours de haine en ligne porterait une atteinte disproportionnée à la liberté d’expression. La LICRA souhaite dire sa complète opposition avec cette vision et considère que lutter contre les torrents de haine racistes, antisémites et homophobes qui déferlent chaque jour sur les réseaux sociaux est une urgence et une nécessité. Ce qu’on ne tolère pas dans la rue ou dans les journaux ne doit pas l’être davantage sur internet.

Par ailleurs, la CNCDH, en soutenant l’idée d’une loi prétendument liberticide méprise absolument le droit de vivre des victimes sans avoir à subir quotidiennement la violence du racisme, de l’antisémitisme, et de l’homophobie. La LICRA demande d’ailleurs à ce que le la loi aille plus loin en intégrant dans les discours visés par l’article 1 de la loi le négationnisme et la diffamation raciste qui n’y figurent pas à l’issue de la 1ère lecture.

La CNCDH semble ignorer combien les mots peuvent constituer la première étape d’une mécanique de la haine qui conduit au passage à l’acte : l’ensauvagement des mots prépare et fabrique toujours l’ensauvagement des actes.

Enfin, la majorité de la CNCDH méconnaît les engagements européens et internationaux de la France et fait l’impasse sur la Charte européenne des droits fondamentaux et la jurisprudence de la CEDH en matière de lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

Mario Stasi
Président de la LICRA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here