« China Cables » : il faut briser le silence sur le goulag des Ouïgours

Des documents obtenus par l’ICIJ et rendus publics par 17 médias, dont « Le Monde », montrent l’internement massif de populations musulmanes en Chine.

0
Dans les locaux de l'association Atajurt, des familles brandissent le portrait de leurs proches retenus ou détenus dans le Xinjiang. Almaty, Kazakhstan, décembre 2018.

Editorial du « Monde ». La Chine de Xi Jinping entretient un vaste réseau de centres d’internement secrets où sont détenues au moins un million de personnes appartenant à la minorité musulmane ouïgoure. Le caractère coercitif et la fonction punitive de ce que Pékin présente comme des « centres d’éducation et de formation » sont révélés par les documents obtenus par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) et rendus publics par dix-sept médias internationaux dont Le Monde.

La « fuite » et la publication de ces textes émanant du Parti communiste chinois constituent en elles-mêmes un événement dans un pays dont les secrets sont généralement bien gardés. Les documents décrivent en détail les bâtiments, le fonctionnement de ces centres et l’encadrement idéologique mis en place dans un but avéré : l’endoctrinement et le lavage de cerveau jusqu’à l’aveu et à la repentance obtenus y compris au moyen de la torture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire apparaîtra après modération. Veillez à respecter la législation française en vigueur.

Please enter your comment!
Please enter your name here