Contre Zemmour

32
AFP PHOTO/JOEL SAGET

Eric Zemmour a fait sa rentrée, tout le monde a pu le constater. À chaque fois un peu plus, il se radicalise.

S’adressant à l’animatrice Hapsatou Sy, il a déclaré dans l’émission de Thierry Ardisson « Salut les Terriens » : «Votre mère a eu tort de vous appeler ainsi. Elle aurait dû prendre un prénom du calendrier et vous appeler Corinne par exemple, ça vous irait très bien.». Cette dernière a également rendu public un extrait coupé au montage dans lequel Eric Zemmour poursuivait ainsi : «C’est votre prénom qui est une insulte à la France. La France n’est pas une terre vierge. C’est une terre avec une histoire, avec un passé. Et les prénoms incarnent l’histoire de la France.».

La question des prénoms est une vieille antienne qui hante les livres, les aigreurs et les articles d’Eric Zemmour et il fait déjà fait le coup il y a un an dans des termes quasi identiques réclamant des « prénoms chrétiens » pour tout le monde.

Face à de tels propos, nous avons une responsabilité : combattre l’idéologie véhiculée par Eric Zemmour et y répondre avec les arguments de la raison, de l’Histoire et de l’universalisme. Nous ne devons pas nous laisser endormir par ce discours de haine lancinant qui gagne du terrain et et forge l’opinion faute de combattants pour lui barrer la route. Il nous faut reprendre un à un les outils de la critique qui sont à notre portée et dont la société a trop souvent abandonné l’usage pour disqualifier Eric Zemmour, démontrer l’inanité de son propos, dire la dangerosité et la violence de son discours et montrer au plus grand nombre les effets délétères de cette escroquerie intellectuelle.

Combattre Zemmour, c’est tout d’abord rappeler qu’il est un « troll », qui n’existe et ne vit que par la polémique et l’intox. Ceux qui l’invitent à des émissions à des heures de grande écoute, ceux qui remplissent les vitrines des librairies avec ses livres, ceux qui chroniquent ses débordements quotidiens participent à son succès, son audience et il faut le dire, profitent avec lui cyniquement des revenus générés par sa petite entreprise réac.

Combattre Zemmour, c’est expliquer qu’il a une vision carcérale de l’identité qui vise à enfermer la France dans des racines falsifiées et une histoire instrumentalisée à des fins de propagande identitaire. La France de Zemmour n’a jamais existé, sauf dans l’esprit de ceux qui l’ont placée, un jour, au bord de l’abîme en désignant les bons et les mauvais français comme lui distribue les bons et les mauvais prénoms.

Combattre Zemmour, c’est rappeler qu’il souhaite promouvoir la répétition immuable du même, dans une France figée par le calendrier des saints catholiques et bannir, jusque dans l’état civil, toute forme de diversité, de mixité mais aussi de libre choix. Son objectif est de réduire la France à des racines uniques, monocolores et éternelles, à l’image de Robert Ménard auteur d’une proposition de loi sur la « francisation » des prénoms.

Son obsession pour les prénoms est la même que celle qui faisait écumer de rage Charles Maurras devant les noms d’origine juive de certains commerçants de Paris. Son obsession à vouloir passer les prénoms à l’acide identitaire est la manifestation d’un nationalisme de l’état civil qui, sous couvert d’assimilation, est une machine infernale à générer une culture victimaire qui fait le bonheur des Indigènes de la République. Son obsession pour les prénoms, c’est en réalité une machine à discriminer, à jeter à la face de tous ceux qui n’ont pas le prénom désiré par Zemmour le fait qu’ils sont des Français de seconde zone. Au prétexte de vouloir prétendument intégrer les français issus de l’immigration, il offre aux racistes tout le kit argumentaire pour les exclure.

L’attachement à la France, à ses valeurs et à ses principes n’est pas liée au prénom et à son degré d’ancienneté, de prétendue « francité » ou à son rang dans le petit calendrier certifié conforme par Eric Zemmour et son orchestre. Il est facile pour lui, confortablement installé sur les plateaux de télévision, de déverser sa haine sans contradicteurs. Mais face à la réalité ce que qu’est la France, sa parole est réduite au néant : qu’il aille expliquer, dans les yeux, à Latifa Ibn Ziaten que son fils Imad, militaire de l’armée française assassiné par Mohamed Merah, serait une « insulte à la France ». Qu’il explique aux survivants de l’Hypercacher que Lassana Bathy, leur sauveur, serait un salaud à cause de son prénom « pas assez Français ». Qu’il se rende à la maison d’Izieu pour expliquer que Miron et Sabina Zlatin, qui cachaient des enfants juifs, seraient de mauvais Français parce qu’ils n’avaient pas « francisé » leurs prénoms. Comme le lui a rappelé le préfet Frédéric Potier, DILCRAH, qu’il regarde la liste des militaires français morts pour la France et qui selon lui sont la honte de notre Histoire : ils s’appellent Heiarii, Dejdiv, Svilen, Beitcha, Heimana, Facrou, Gerhardus, Kisan, Mohammed, Goran, Jozsef, Eugen, Melam, Ihor, Djiakariaou, Kamel, Alan, Attoumani, Patelise, Simah, Harrifou, Gregorio. Leurs prénoms incarnent, n’en déplaise à Eric Zemmour, l’Histoire et l’honneur de la France.

Mario Stasi, Président de la LICRA

32 Commentaires

  1. Liberté ou pas liberté d expression etre oune pas etre il y a un peu d hypocrisie dans cette affaire zemmour doit dire ce qui pense c est une liberté de pensé et on as le droit de le contredire avec des arguments a faire pencher la balance

  2. Hapsatou me semble une déformation du prénom de l’Egypte antique: Hatchepsout (la premi-ère des nobles dames). Elle était la fille de Thoutmôsis 1er, pharaon de la célèbre XVIII° dynastie (nouvel empire).
    Tous ceux qui ont étudié l’Egypte antique, savent qu’au même titre que la Grèce antique, la culture française est l’héritière de cette civilisation. Le prénom Aliénor est une déformation d’Al-noor, le mot palais (palash) vient aussi de l’égyptien et veut dire carrelage, etc.

  3. Qu’est-ce qu’un prénom ? il reflète l’appartenance à une famille. Si cette famille est immigrée, elle peut donner à ses enfants un prénom qui rappelle son pays d’origine, ses racines. C’est une manière de ne pas couper les ponts avec le passé familial. A la seconde, ou la troisième génération, de nouvelles racines auront poussé dans le terreau français, des mariages peut-être auront été conclus, et tout naturellement les prénoms des enfants se franciseront peu à peu. Il en a toujours été ainsi, et je ne comprends pas cette crispation sur le sujet. Chacun est libre de ses choix, et ce n’est pas une offense à la France de marquer sa diversité.

    • Malheureusement c’est faux. Nombre de petits fils et petites filles d’immigrés continuent à appeler leurs enfants Soraya, Mohamed,… Des enfants pourtant nés en France de parents eux-mêmes nés en France. justifier cela par une volonté de pérenniser une culture me semble difficile à admettre et même si c’est le cas, c’est du commautarisme. Bien entendu je n’ai rien contre personne, tous les hommes sont égaux. Mais le communautarisme n’est pas compatible avec la République.

  4. Vous ne comprenez strictement rien à la stratégie de Zemmour.
    Il est francais et patriote avant tout. Le patriotisme est une valeur qui se perd et l’identite de notre société avec.
    Oui il a raison lorsqu’il dit que les personnes doivent porter des prénoms cohérents sans faire forcément allusion à leur origine, surtout lorsqu’ils ont fait le choix d’emigret.
    J’ai un prénom à consonance hébraïque et je préfère qu’on m’apelle Victor quite st le prénom de Mon grand père et qui est plus aisé à porter.
    Il y a autre chose à préciser. Zemmour est un vendeur de livres. Il sait qu’en jetant de l’huile sur le feu il en vendra davantage. Il est intelligent et brillant.

    • j ai envi de vomir. Ça me rappelle le temps où ont chassait ls juifs de part leur prénom. Ouvrons les fours pr les français qui non pas de prénom français ???

    • J’ai lu intelligent et brillant. Je ne connais ce monsieur seulement de par son arrogance, son manque de respect. Avant de critiquer les autres, qu’il fasse son arbre généalogique et il verra que lui même n’est pas si français qu’il le dit.

  5. Je suis d’accord avec Zemmour : choisir un prénom français pour ses enfants, est une façon de confirmer leur origine et, son propre attachement à cet origine.

    • Corinne est un prénom d’origine grec;
      Hapsatou est probablement une variante d’Hatchepsout un prénom d’origine égyptienne voulant dire la première des dames nobles.
      Aliénor est aussi un prénom d’origine égyptienne (Al-noor) et ne correspond à aucune sainte du calendrier.
      Moïse (le second prénom d’Eric Zemmour) vient aussi de l’égyptien (Moshe) et ne veut pas dire « sauvé des eaux » mais enfant.
      La France est héritière tout autant de la Grèce antique que de l’Egypte antique.

    • Cher citoyen,

      Apprenez-donc tout d’abord à écrire correctement notre langue car, à la lecture de vos propos, j’ai, pour le coup, mal à mon français !
      Le saccage quotidien de notre langue, y compris de plus en plus souvent par nos « élites », voilà un sujet qui me fait hérisser le poil !

      Sinon, en ce qui concerne Éric Zemmour a « sa » vision de la France, extrêmement dangereuse à l’égard du vivre-ensemble et en contradiction TOTALE avec la longue histoire de notre pays.
      En attendant, sa surmédiatisation lui rapporte gros, très gros sur le plan financier.
      Pour finir, à l’instar d’un Soral ou d’un Dieudonné, je ne comprends pas pourquoi les chaînes de télévision et ondes radio ne le boycottent pas définitivement. Et, tout comme les deux autres personnages, il trouverait un espace et un public suffisamment assez large sur la toile pour propager sa haine (web TV, etc.).

  6. Quand tu as adheres a une asociation tu portes egalement la couleur de cette association. Le choix est clair. La licra défends une juste cause. Zemmour en fait trop chaque passage télé il se fait remarqué en attaquant des minorités et des gens bien élevés comme vous défendent des çons. C est bien votre droit hélas que vous ne comprenez pas que le fait de se moquer du prénom et autres choses sur une personne est une insulte sur la personne voir son origine et c est tellement touchant de venir faire la réflexion à la licra… Vous mêmes, vous êtes dans la même sauce que Zemmour sans vous rendre compte.

  7. La Licra sombre par intermittence. Après le naufrage Bensoussan rattrapée par les attaques envers le Ccif, la Licra dénonce donc un buzz médiatique orchestrée par Hapathsou Sy(D ailleurs dans un soucis de cohérence pourquoi ne pas attaquer Hapathsou Sy qui dit régulièrement que son pays c est le sénégal?) certainement pour montrer patte blanche et ne pas être accusée d islamophobie.

    De la sorte vous donnez du grain à moudre à ce terrorisme intellectuel.
    De nbs pays, qui ne sont ni la Corée du Nord ni l As, obligent à choisir des prénoms indiqués.
    La France jusque dans les années 90 obligeaient à choisir des prénoms sélectionnés préalablement par l état. Peut être avant cette date la France était un pays raciste.
    Enfin, comment ne pas voir derrière les propos grotesque de Zemmour, qui auraient dû être traités comme tels, cad dans l indifférence générale, qu il y a également une part de vérité.
    Comment ne pas voir sur fond de communautarisme, que le choix du prénom pour des Français depuis 3 générations peut aussi devenir un marqueur communautaire, et son pendant le refus d un prénom dit « Français » un rejet de la France.
    Bien évidemment Zemmour fait du Zemmour, ça ne surprend plus que les traditionnels vierge effarouchés terrorisées de passer pour islamophobe, on attend que la Licra mettent autant d énergie à attaquer le vrai fascisme, celui du Pir, du Ccif et de toutes la mouvance indigéniste/islamiste, encore faut il en avoir le courage ce qui est compréhensible quand on sait que l on risque l opprobre social et la mort.

    C est donc acté les politiques et les associations traditionnels ont décidés d abandonner les Français, rendant la résolution démocratique de ces multiples problèmes impossible et les livrant aux mains des extremistes et de la libanisation qui nous pend au nez.
    Bravo et félicitation

  8. N’ importe quoi je suis d’ origine Italienne et Niçois mon père à l’ école de la III République n’ avait pas le droit dans la cour de récréation de parler Italien et Niçois personne n’ auraient eu l’ idée de dire que les maîtres et maîtresses de la communale étaient d’ odieux racistes ils devaient ce franciser point barre il n’ y avait pas à discuter c’ est le propre de toute Nation de vouloir créer des racines communes.

  9. Avant de lire tous ces commentaires et cette histoire sur les prénoms… euh… moi qui n’ai lu que quelques éditos de Zemmour dans le Figmag (auquel ma famille a voulu m’abonner, mais j’ai assez vite compris que ce n’était pas mon truc), ben… je croyais que Zemmour était juif! Son nom n’est pas très français… D’où vient-il? Non que ça me fasse chaud ou froid…
    Je précise que maintenant, je le trouve plutôt à vomir.

  10. Pas d’accord avec vous Mr ou Mme Boucheron. Monsieur Eric Zemmour est un raciste et ses propos sont justement critiqués par la Licra dont c’est le rôle.
    J’approuve le commentaire de Monsieur Mario Stasi toujours aussi clair dans ses remarques parfaitement justifiées.
    Libre à vous de choisir la fuite mais c’est dommage …..

  11. Éric Zemmour n’est pas raciste, je ne comprends pas cet acharnement sur ses pensées.D’accord ou pas d’accord avec tout il est sincère et son combat dérange beaucoup.La Licra se trompe de cible,je me désabonne de votre lettre . Beaucoup trop d’erreurs de la part des commentaires…et de vos journalistes…. Pourquoi une pétition ,il faut d’abord écouter MR Zemmour et arrêter vos dérives.

    • Pas raciste dites vous???? Mais avez vous un semblant d intelligence et de conscience pour dire ceci???? 1 islamphobe un xenophobe un clown un guignol pareil ne peut que se faire degager là ou il va avec sa langue de vipère il degage la haine l appel a la violence donc ne dites pas qu il n est pas raciste c est 1 nazi

      • Critiquer l’islam n’est pas de l’islamophobie, critiquer les etrangers n’est pas de la xenophobie. Se renseigner sur le sens des mots serait un bon commencement

  12. Effectivement, c’est une escroquerie et zemmour le sait parfaitement. L’histoire n’est jamais figée et elle se créée à chaque instant. Cet homme veut l’emputer de tout ce qui le gène et voudrait que ça nous gène aussi. Et oui c’est un troll et il faut agir avec lui comme avec tout les trolls : ne pas lui répondre et tenter d’éduquer les gens avec l’histoire la plus proche de ce qu’elle est.

  13. Ne peut-on faire en sorte que les émissions ou est invité cet individu soient boycottées par une majorité des téléspectateurs et les réalisateurs des émissions cloué au piloris.

    • merci pour cette analyse. C’est en effet insupportable d’entendre ce pseudo intellectuel profaner les valeurs de tolérance de la France en toute impunité. C’est un risque majeur qui ouvre la brèche de tous les racismes et antisémites – la preuve par les commentaires aux relents détestables qui ont fusé autour de cet évènement

  14. Je me demande simplement pourquoi le producteur le présentateur et ceux qui participent à cette émission n ‘ont jamais réagit pour demander qu’ il soit exclu du plateau,sachant qu’ apparemment il a déjà était condamné concernant ses propos racismes je dirai même que tous ses acteurs de ce plateau sont aussi coupables que cet individu de Zemmour qui porte aussi un nom étranger me semble t il et se permet d’humilier autrui ,juste je dirai qu’ il soit condamné et que Melle Hapsatou ne baisse pas les bras et comme j ai déjà dit Soyez fière de représenter votre couleur votre culture vos traits et le reflet de vos parents qui vous ont donner un savoir vivre ,je signe et j appouve contre ZEMMOUR

  15. Membre de la Licra depuis plusieurs années, je suis en total désaccord avec cette analyse de Mario Stasi.

    Aussi détestables qu’ils puissent être jugés, les propos de M. Zemmour ne sont pas racistes.

    Il n’a pas dit « votre couleur de peau est une insulte à la France » et encore moins « vous êtes une insulte à la France » mais bien « votre prénom est une insulte à la France ».

    Il a critiqué le choix d’un prénom au nom de la défense de l’assimilation.

    Si l’on juge ses propos racistes, alors on considère que l’assimilation est raciste.

    Or, de mon point de vue républicain, l’assimilation est le seul moyen d’avoir une nation cosmopolite mais unie, vivant en paix et sans conflits intercommunautaires.

    L’assimilation se fait à deux : l’immigré ouvre ses bras et fait un pas vers la nation qui lui répond en faisant de même.

    Le processus d’assimilation a cessé quand la république a arrêté d’exiger que les immigrés fassent un pas et a arrêté de leur ouvrir les bras, les considérants uniquement comme une variable d’ajustement économique.

    Faire le procès de l’assimilation, c’est faire la promotion du communautarisme.

    Il faut que la Licra choisisse son camp.

    Est-elle encore la référence qu’elle a toujours été en étant la seule association antiraciste à ne pas verser dans le communautarisme, ou bien a-t-elle rejoint la meute des associations antiracistes communautaristes pour hurler avec les loups?

    J’ai déjà constaté que depuis le départ d’Alain Jacubovicz, la Licra faisait davantage de procès d’intentions.
    J’adhère à la Licra car elle est, devrais-je dire était, la seule association antiraciste exemplaire, et n’avait pas encore cédé à la tentation de décréter arbitrairement qui est raciste ou pas, comme le font les indigènistes et leurs sympathisants lors de la cérémonie des « yabons Awards ».

    J’ai d’abord eu l’impression que la Licra agissait ainsi de peur d’être accusée de ne se préoccuper que de l’antisémitisme et de favoriser nos concitoyens d’origines juives.
    Je peux comprendre cette crainte, mais ce n’est pas en lançant des fatwas sur les auteurs de tout propos polémique qu’elle s’en prémunira.

    C’est au contraire en gardant sa droiture exemplaire et son objectivité quant à la teneur de certains propos.

    Je n’accepte pas le raccourci honteux qui consiste à écrire que c’est la même chose de dire « votre prénom est une insulte à la France » et « le fils de madame Ibn Ziaten est une insulte à la France ».
    Critiquer un prénom n’a rien à voir avec critiquer un être humain.

    Et la comparaison avec Maurras est toute aussi scandaleuse.
    Maurras haïssait des noms de famille pour leur judéité.
    Un nom de famille ne se choisit pas et ne peut donc être critiqué, tout comme la couleur de la peau.
    Maurras haïssait les juifs qu’il imaginait derrière ces noms.
    Ces noms auraient pu être changés, il aurait continué à haïr les être humains qui y étaient associés.

    Zemmour critique des prénoms.
    Les prénoms sont choisis par des parents et l’on peut critiquer ce choix.
    Zemmour hait des prénoms, pas des être humains.
    Si Hapsatou Sy s’appelait Corinne, il cesserait de haïr son prénom.

    J’avais été très peiné par le départ de Mohamed Sifaoui et choqué par ses révélations.
    Je le suis à présent par la dérive que la Licra semble entamer et j’envisage de quitter cette association dans laquelle je ne me retrouve plus…

    • Extrait de Wikipédia sur le racisme : « Dans la période post-coloniale, est apparu ce que les auteurs appellent le néo-racisme, un « racisme sans races », différentialiste et culturel, qui se focalise sur les différences culturelles et non sur l’hérédité biologique comme le racisme classique. Dans ce néo-racisme, la catégorie « immigration » est devenue un substitut contemporain à la notion de « race ». Le racisme différentialiste consiste à dire que puisqu’il ne peut y avoir hiérarchie des races ni des cultures, celles-ci ne doivent cependant pas se mélanger mais rester séparées et cloisonnées ».
      Eric Zemour serait « différentialiste » et non raciste. Ce ne serait plus le racisme biologique qui a cours comme dans le passé mais une opposition des civilisations et des cultures. La question est de savoir quels sont les inconvénients et les avantages au mélange des cultures. S’il s’agit d’additionner des cultures, au plan théorique, ce ne peut être qu’enrichissement ! Mais si « l’addition » entraîne des contradictions (perçues comme des « soustractions » pour certains voire des provocations) cela constitue une source de conflits qui favorisent le repli sur soi et le communautarisme. Il n’y a pas de solution idéale qui pourrait satisfaire et la population des pays d’accueil et les immigrés. Reste à savoir qui de l’accueillant ou de l’immigré devra faire le plus d’efforts pour une vie paisible…

    • Quand tu as adheres a une asociation tu portes egalement la couleur de cette association. Le choix est clair. La licra défends une juste cause. Zemmour en fait trop chaque passage télé il se fait remarqué en attaquant des minorités et des gens bien élevés comme vous défendent des çons. C est bien votre droit hélas que vous ne comprenez pas que le fait de se moquer du prénom et autres choses sur une personne est une insulte sur la personne voir son origine et c est tellement touchant de venir faire la réflexion à la licra… Vous mêmes, vous êtes dans la même sauce que Zemmour sans vous rendre compte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Important : Les commentaires étant modérés avant publication, merci de veiller au respect de la législation française en vigueur.

Please enter your comment!
Please enter your name here