Actualités Mémoire & Histoire 1 jour, 1 combat : 22 avril 1993 - Stephen Lawrence, victime...

1 jour, 1 combat : 22 avril 1993 – Stephen Lawrence, victime d’un meurtre raciste

Le 22 avril 1993, vers 22h40, Stephen Lawrence, un jeune adolescent noir britannique de 18 ans, s’écroule dans une rue de Lewisham, un quartier du Sud-Est de Londres.

Quelques minutes plus tôt, il fut mortellement poignardé à plusieurs reprises par un groupe de jeunes l’ayant provoqué devant un arrêt de bus au son de « What, what, nigger? » (« Qu’est-ce que t’as nègre ? »). Un meurtre raciste qui intervient quelques mois seulement après une autre affaire dans laquelle un jeune d’origine asiatique, Rohit Duggal, fut tué à Eltham, un autre quartier londonien.

Entraves à l’enquête

La famille de la victime en quête de justice se heurte rapidement à l’immobilisme coupable de la police et d’une partie du corps judiciaire britannique. Devant l’extrême lenteur de l’enquête confiée à la police, alors que les suspects, les frères Neil et Jamie Acourt, David Norris, Gary Dobson et Luke Knight, ont été désignés par plusieurs témoins, la famille Lawrence rencontre Nelson Mandela le 7 mai 1993 afin de porter l’affaire et les entraves à l’enquête à la connaissance de tous.

Malgré ces efforts, le procureur en charge invalide les témoignages, annule les charges et libère les suspects le 29 juillet. Fin 1993, de nouveaux éléments apportés par l’avocat de la famille sont déposés, avant que l’enquête ne soit stoppée. Début 1994, le parquet décide l’annulation des poursuites, en dépit de nouvelles preuves.

Le ministère public ayant refusé d’instruire l’affaire, les parents de Stephen lancent des poursuites judiciaires à titre privé contre trois des cinq suspects mais les poursuites cessent en avril 1996 lorsque le parquet refuse une nouvelle fois de donner suite.

Quatre années après le meurtre, l’enquête reprend en 1997 et conclut sur ce verdict : « meurtre au cours d’une attaque raciste entièrement gratuite perpétrée par cinq jeunes blancs ».

Après que la Commission indépendante des plaintes contre la police pour le Kent a lancé en mars 1997 une investigation sur le comportement de la police dans l’affaire Lawrence, et constaté des « faiblesses significatives, oublis et opportunités manquées », mais sans reconnaître de conduite raciste, une enquête publique conclut quant à elle dans un rapport historique, le rapport Macpherson, que la force policière est institutionnellement raciste et propose 70 recommandations destinées à améliorer l’attitude de la police vis à vis du racisme, ainsi que des propositions de changements dans la loi pour renforcer le Race Relations Act qui vise à promouvoir « l’égalité entre les races ».

Il propose notamment que la règle non bis in idem soit abrogée dans le cas de meurtres, ceci afin de permettre la tenue d’un nouveau procès sur présentation de nouvelles preuves convaincantes. C’est ce que permet le Criminal Justice Act (2003) britannique entré en vigueur en 2005.

La publication en 1999 du Macpherson Report est qualifiée d’un des plus importants moments de l’histoire moderne de la justice criminelle en Grande Bretagne.

Après plusieurs années d’enquête, et grâce à de nouvelles techniques d’analyse des preuves, des éléments prouvent l’implication directe de deux des cinq suspects initiaux dans le meurtre de Stephen Lawrence, grâce à l’identification de leur ADN et des fibres de tissus de la victime.

Presque vingt ans après les faits, les deux accusés sont déclarés coupables le 3 janvier 2012 et condamnés à vie, Dobson est emprisonné pour un minimum de 15 ans et 2 mois, et Norris pour un minimum de 14 ans et 3 mois.

En mémoire de la victime de ce crime raciste, le centre d’éducation Stephen Lawrence a été inauguré en 2007 à Deptford. Il enseigne l’architecture, le paysage urbain et la construction à des jeunes issus de milieux défavorisés.

Agissons ensemble !

Le DDV, revue universaliste

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire apparaîtra après modération. Veillez à respecter la législation française en vigueur.

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez-nous

118,000AbonnésJ'aime
2,000AbonnésSuivre
33,800AbonnésSuivre

Rejoignez-nous

Agissez avec nous

Newsletter