Actualités Mémoire & Histoire 1 jour, 1 combat. 6 mai 1882 : une loi contre les...

1 jour, 1 combat. 6 mai 1882 : une loi contre les Chinois aux USA

Le 6 mai 1882, le président Chester A. Arthur, signe la loi fédérale américaine connue sous le nom Chinese Exclusion Act, qui interdit toute immigration chinoise aux Etats-Unis.

Cette mesure raciale trouve sa source dans la folie croissante qui a saisi la Californie depuis la découverte de mines aurifères en 1848 aux alentours d’un petit village destiné à grandir démesurément, San Francisco. Le lieu attire de nombreux aventuriers, chinois compris. Quand les ressources tendent à se raréfier, la tension monte entre blancs américains et immigrés, notamment asiatiques. La violence ne cesse de croître, jusqu’à provoquer de véritables massacres, même après la promulgation de la loi, comme à Rock Springs en 1885 (30 personnes assassinées, certaines brûlées vives) et à Hells Canyon en 1887 (34 mineurs tués).

Durant les années qui précèdent le Chinese Exclusion Act, la Californie n’a cessé de restreindre les libertés des immigrants chinois par des lois de l’Etat préfigurant la loi fédérale. En 1858, par exemple, l’Assemblée législative de la Californie rend illégal pour toute personne « de race chinoise ou de Mongolie » de pénétrer sur le territoire de cet état. Même si la loi est invalidée 4 ans plus tard par la Cour suprême, cela n’empêche pas une nouvelle décision en 1879 qui interdit d’employer des chinois dans les entreprises, l’Etat et les administrations.

On peut multiplier les exemples de politique raciale assumée jusqu’à l’abrogation du Chinese Exclusion Act par la loi Magnusson du 17 décembre 1943. Les Etats-Unis, alors en guerre avec le Japon, pouvaient s’appuyer sur la Chine, ce qui explique en partie ce revirement. Encore faut-il garder à l’esprit qu’une petite centaine seulement de Chinois furent alors autorisés à émigrer annuellement chez l’Oncle Sam. L’immigration en provenance de Chine n’a vraiment augmenté qu’avec l’adoption de la Loi sur l’immigration et la nationalité de 1952, qui abolissait la Loi de 1790 proscrivant la naturalisation de personnes non-blanches.

Il fallut attendre 1967 pour que la Cour suprême des Etats-Unis déclare inconstitutionnelles des lois anti-métissage, qui existaient encore dans certains Etats de l’Union. Et ce n’est que le 18 juin 2012 que la Chambre des représentants a exprimé ses regrets auprès de la Chine et des Chinois pour le Chinese Exclusion Act. Avec l’espoir que la disparition formelle des barrières raciales contribuerait à détruire les barrières mentales, ce qui n’est jamais gagné d’avance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire apparaîtra après modération. Veillez à respecter la législation française en vigueur.

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez-nous

117,106AbonnésJ'aime
1,268AbonnésSuivre
29,423AbonnésSuivre

Newsletter