Actualités Mémoire & Histoire À Bordeaux, une sculpture pour rappeler le passé négrier de la ville

À Bordeaux, une sculpture pour rappeler le passé négrier de la ville

À l’occasion de la journée internationale pour l’abolition de l’esclavage, lundi, la mairie a dévoilé six plaques explicatives qui seront installées dans les rues.

Une sculpture « mémorielle » et des plaques explicatives pour les rues portant des noms de négriers ont été dévoilées à Bordeaux, lundi 2 décembre, à l’occasion de la journée internationale pour l’abolition de l’esclavage.

Une statue en forme d’arbre de l’artiste réunionnaise Sandrine Plante-Rougeol a été inaugurée dans les jardins de l’hôtel de ville par le maire Nicolas Florian (Les Républicains). L’« arbre » métallique possède trois branches symbolisant le commerce triangulaire, au bout desquelles pendent trois cerclages de tonneaux de vin, en référence à Bordeaux et aux cales des bateaux négriers. A l’intérieur de chacun, trois têtes d’hommes, les yeux bandés pour montrer leur perte d’identité, représentent la peur, la douleur et l’abandon.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour
    Une précision : la journée nationale des Mémoires de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions est fixée au 10 mai (loi Taubira du 10 mai 2001)
    Journée à laquelle participe la section du Gers en intervenant au Château de l’Isle de Noé, devant la plaque à la Mémoire de Toussaint l’Ouverture qui travaillait à la plantation de Breda, propriété du Comte Louis-Pantaléon de Noé.
    Amitiés

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire apparaîtra après modération. Veillez à respecter la législation française en vigueur.

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez-nous

117,161AbonnésJ'aime
1,268AbonnésSuivre
30,470AbonnésSuivre

Newsletter