ActualitésPartenariatsLa Licra présente aux Universités d'été de la Grande Mosquée de Paris

La Licra présente aux Universités d’été de la Grande Mosquée de Paris

La Licra était présente aux Universités d’été de la Grande Mosquée de Paris qui se sont tenues les 16, 17 et 18 septembre afin de rappeler les liens républicains qui nous unissent et qui nous permettent de faire front commun dans la lutte contre le racisme antimusulman et l’antisémitisme en France dans le cadre notamment de la convention de partenariat qui nous unit.

Hélène Bouniol, membre du groupe de travail sémantique réunissant plusieurs membres de la Licra et de la Grande Mosquée de Paris a prononcé une allocution ci-après reproduite :

Allocution d’Hélène Bouniol, co-présidente de la commission Éducation de la Licra et membre du groupe sémantique Licra – GMP

Représentant ici la Licra , la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme , avec mes camarades ici dans la salle (Véronique Angèle, présidente commission Île-de-France, Nasser Menni, président de la section d’Agen, Pierre Mazens, Alain David, délégué de la Licra à la CNCDH), nous tenons à remercier Monsieur Chems-Eddine Hafiz , recteur de la GMP pour son invitation dans le cadre des universités d’été.

Mesdames, Messieurs,

Profondément attachée aux valeurs de la République , la Licra défend un principe simple : l’universalité des droits de l’homme .

Face aux tensions qui traversent et divisent notre société, la Licra est pleinement engagée dans la construction d’une République plus fraternelle et le développement dans notre pays d’une culture antiraciste.

Depuis 1927, à l’initiative du journaliste Bernard Lecache des hommes et des femmes épris de justice, décidèrent de lutter contre l’antisémitisme. Dès 1934 alors que grandissaient les menaces nazies et fascistes, ils étendirent leur action à la lutte contre le racisme et les discriminations, leur but : défendre la dignité humaine. La Licra est donc une des plus ancienne association militant à travers le monde, elle milite pour une égalité des droits, elle œuvre à un rapprochement des peuples et agit en faveur du respect et de la promotion de la laïcité. C’est en intervenant auprès des pouvoirs publics, en alertant l’opinion et les média en apportant aide et soutien aux victimes, en participant à l’éducation citoyenne de la jeunesse qu’elle s’attache à faire vivre ces idéaux.

Convention Licra et GMP :

C’est en regard de cette mission de diffuser et expliquer l’universalité des droits de l’homme et au regard de la personnalité du recteur Chems-Eddine-Hafiz que nous avons conclu cette convention.

Deux chemins s’ouvrent dans le travail commun Licra-GMP

Celui de la lutte contre le racisme antimusulman

Celui de la lutte contre la manipulation politique de l’islam et contre, bien sûr, le terrorisme.

La lutte contre le racisme anti musulman :

Comme vous l’avez écrit, Monsieur, en France les musulmans ne sont pas des Français de papier. Des millions de musulmans ne demandent qu’à vivre en paix et ne devraient pas susciter un tel mépris. Effectivement, comme vous l’exprimez, ils ne méritent pas ces blessures car ils ont toujours été présents lorsque le destin de la France était en jeu. Rappelons la présence des supplétifs ou de combattants réguliers dans l’armée française, présence certes liée à la colonisation. Mais surtout, rappelons l’action de résistance au sein de cette grande mosquée durant la deuxième guerre mondiale. De 1942 à 1944  furent cachés ici des juifs (entre 500 et 1600), des faux papiers imprimés. Je tiens donc à rappeler la mémoire de Kaddour Benghabrit.

Vous avez, hier dans votre discours , rappelé que la GMP fut toujours la voix d’expression des musulmans de France qui, par amour de la France , parce que la France est leur pays , celui de leurs parents, celui de leurs grands-parents, se sont évertués à le défendre

Notre rôle est donc de démontrer aux musulmans en France qu’ils sont des citoyens à part entière. Et comme le rappelle François Rachline, qui a conçu avec vous notre convention et qui est chargé de son application, il serait effectivement aberrant, , qu’une organisation comme la Licra hiérarchise le racisme et ne puisse pas s’engager dans la lutte contre le racisme anti musulman sous prétexte qu’il y aurait plus d’actes antisémites.

Alors qui est l’ennemi ?

Ceux qui diffusent le mensonge et la peur : les avides de pouvoir qui propagent des idées fausses sur les principes républicains ; non la laïcité n’est pas une loi contre les musulmans, non l’Etat n’est pas raciste. Il y a des racistes en France et nous les combattrons ensemble.

Les ennemis s’expriment par une manipulation énoncée par des militants pour l’instauration d’un gouvernement de censure. Ceci est le fait certes de certains mouvements qui se disent défenseurs de l’islam venus de l’étranger ou français mais aussi de partis politiques extrêmistes.

Et bien sûr l’ennemi c’est le terrorisme et surtout la diffusion sur les réseaux sociaux d’un discours de haine, des théories du complot, fausses nouvelles principalement adressés à la jeunesse. Nous nous devons d’éveiller son sens critique.

Face à ce constat :

  • A été rédigée, en grande partie par Monsieur le recteur, la charte des principes pour l’islam de France qui a été initialement signée par 4 fédérations. Elle rappelle qu’aucune religion ne doit supplanter les principes qui fondent la constitution de la République. Elle précise avec justesse que les musulmans de France ( ou français musulmans) appartiennent pleinement à la communauté nationale et que leur mission découlent de l’engagement citoyen et de leur foi ; celle-ci n’étant pas un obstacle au respect des valeurs et des principes de la République.

Vous nous aviez expliqué lors d’un de nos rendez-vous des experts auquel vous aviez accepté de participer et rappelé hier que les valeurs de la République sont les vôtres car ils ont une proximité fondamentale avec ceux de l’islam. A l’écoute de cette affirmation,

  • a été conclu la convention entre la GMP et la Licra dont l’objet est la volonté de travailler ensemble sur tout sujet relatif au droit des victimes d’actes racistes, antisémites ou de discriminations à caractère racial .

Les missions liées à cette volonté sont :

  • le renforcement des actions de sensibilisation et d’information
  • l’amélioration de la prise en charge des victimes de racisme . Je précise ici qu’à la Licra le nombre de victimes musulmanes représentent les 3 /4 des plaignants accueillis
  • la constitution d’un groupe de travail conjoint sur la terminologie, la sémantique : celui -ci permettra, entre autre, la création d’un outil nécessaire pour notre contact avec la jeunesse et répondre à leur parole, à leurs questions, à leur peur.

Cette collaboration bienveillante ouvre la porte à un grand espoir que j’ai plaisir au nom de tous les militants de la Licra de partager ici avec vous.

Agissons ensemble !

Le DDV, revue universaliste

"Droit d’asile : principes et urgences" - n°687 - Été 2022 – 108 pages

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire apparaîtra après modération. Veillez à respecter la législation française en vigueur.

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez-nous

118,227AbonnésJ'aime
1,268AbonnésSuivre
41,093AbonnésSuivre

Rejoignez-nous

Newsletter