Actualités Société Violente intervention policière dans le 17e arr. de Paris

Violente intervention policière dans le 17e arr. de Paris

Ces images donnent la nausée. Si les policiers auteurs de ces « sale nègre » avaient le sens de l’honneur, ils démissionneraient séance tenante.

Quelle honte ! Nous saisissons la justice pénale pour que la circonstance aggravante de racisme soit retenue.

Ces faits racistes déshonorent leurs auteurs et l’uniforme qu’ils portent, en notre nom. Ils doivent être sanctionnés. « L’homme qui peut tenir dans sa main la liberté n’aura jamais l’âme trop haute ». Il est urgent de mieux former les policiers aux exigences de la République.

Agissons ensemble !

Le DDV, revue universaliste

4 Commentaires

  1. Il est temps face à l’inadmissible que des sanctions exemplaires soient prises. Compter sur la démission de ces policiers est leur prêter une volonté rédemptrice qui semble bien trop éloignée de leurs actes abjects et pour lesquels ils ont en plus demander des renforts de leurs collègues. Que peut-on envisager ?des mesures concrètes et immédiates. Une mise à pied immédiate. Puis, au temps des sanctions disciplinaires : une exclusion du corps de la police judiciaire et plus généralement des corps administratifs comme judiciaires et ce à vie, une suppression des droits à traitement immédiats et des droits à retraite pour l’ensemble de leur carrière. Une interdiction d’exercer toute activité de surveillance gardiennage et sécurité dans une société privée comme dirigeant et salarié. Des mesures fortes pour faire respecter les valeurs portées par la République. S’y ajouteront les sanctions pénales à l’issue des poursuites.

  2. Ma fibre patriotique en prend un coup ! Pauvre France qui satisfait les plus nauséabonds de nos racistes …. je ne cite personne mais  » les gars de la Marine …  » vont applaudir à tout rompre !
    quoi faire désormais de la trilogie républicaine , faut-il supprimer le 3ème terme : FRATERNITè ?

  3. En 68 le préfet Grimaud. ecrit:
    « Frapper un manifestant tombé à terre, c’est se frapper soi-même en apparaissant sous un jour qui atteint toute la fonction policière » On en est loin à Paris après 2 ans d’orgueil présidentiel.

  4. Si seulement cela pouvait « enfin » faire réagir… même les « policiers corrects » ! Comment peuvent ils accepter dans leurs rangs de tels salopards ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire apparaîtra après modération. Veillez à respecter la législation française en vigueur.

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez-nous

118,000AbonnésJ'aime
2,000AbonnésSuivre
33,800AbonnésSuivre

Rejoignez-nous

Agissez avec nous

Newsletter