ActualitésSociétéL'édito n°7 de la Licra : « Adresse au ministre de l’Intérieur...

L’édito n°7 de la Licra : « Adresse au ministre de l’Intérieur »

Appel à la dissolution de “Culture populaire” – Découvrez l’édito n°7 de la Licra, par Mario Stasi, président de la Licra.

Monsieur le ministre de l’Intérieur,

Les chiffres annuels des actes antisémites en France étaient déjà à un fort niveau depuis 20 ans. Ils ont brutalement explosé depuis le 7 octobre dernier. La République s’est honorée par la voix de ses représentants de la condamnation sans équivoque des agressions verbales ou physiques dont sont victimes une partie de nos concitoyens. Elle s’honore plus généralement de combattre, par ses institutions, ses lois et ses politiques publiques, toutes les formes de discrimination.

Si le pluralisme politique et la liberté d’expression sont les fondements de notre vie démocratique et doivent être rigoureusement défendus, il n’en va pas de même des provocations à la haine et de la propagande qui visent à fracturer la société française et à détruire les bases du pacte républicain.

Nous refusons ainsi, conformément à la loi contre le séparatisme de 2021, que les libertés garanties par notre Constitution soient instrumentalisées par des groupes extrémistes qui n’ont qu’une obsession : abattre la République et ceux qui sont l’objet de tous leurs fantasmes, « les juifs ».

Le tribunal administratif de Nice vient d’autoriser la projection d’un film qui fait l’apologie d’une figure majeure du régime terroriste iranien, qualifié de « héros », de « martyrs » et de « résistant ». Cette projection est organisée par une association, Culture populaire, qui fait la promotion des idées les plus radicales : celles de l’association Civitas, dissoute en Conseil des ministres en octobre dernier, celles de délinquants condamnés à plusieurs reprises pour provocation à la haine raciale et négationnisme : Yvan Benedetti, Jérôme Bourbon, Alain Soral ou encore Dieudonné M’Bala M’Bala.

L’opération est claire : sous couvert d’information et au nom de la liberté d’expression, ces militants relaient la propagande des ennemis de la France.

Nous demandons, monsieur le Ministre, la dissolution de cette association factieuse, l’interdiction de ces entreprises séditieuses, qui invoquent nos libertés pour faire l’apologie du terrorisme et discriminer certains Français.

Nous refusons que nos libertés fondamentales soient détournées par ceux qui les exècrent.

La République est antiraciste. Face à ses ennemis jurés, son bras ne doit pas faiblir.

Mario Stasi
Président de la Licra

Agissons ensemble !

Le DDV, revue universaliste

N°689 – Le DDV • Désordre informationnel : Une menace pour la démocratie – Automne 2023 – 100 pages

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire apparaîtra après modération. Veillez à respecter la législation française en vigueur.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-nous

118,227AbonnésJ'aime
1,268AbonnésSuivre
43,828AbonnésSuivre

Rejoignez-nous

Newsletter