Actions des sectionsNouvelle AquitaineLicra PERIGUEUX : une place en mémoire des justes de négrondes

Licra PERIGUEUX : une place en mémoire des justes de négrondes

L’ émotion était au rendez-vous ce vendredi 8 juillet à Négrondes à l’occasion du changement de nom de la place de la mairie désormais rebaptisée place Basbayon en mémoire de Marie, Louis, Marie-Louise Basbayon aujourd’hui disparus et qui durant la guerre ont contribué à sauver les familles Wajsmark et Tajchner, réfugiées à Négrondes entre 1942 et 1944.


À cette occasion une plaque a été dévoilée par Betty Wieder- Wajsmark, présidente de la Licra Périgueux, en présence de madame Françoise Descarpentrie, maire de Négrondes, des membres du conseil municipal, des autorités du département, de Gérard Benguigui, représentant du comité français pour Yad- Vashem et de Maryse Ambert, belle-fille de Marie-Louise. Lors de cette cérémonie de nombreuses prises de parole ont eu lieu, suivies du témoignage poignant de Betty Wieder qui a évoqué avec beaucoup d’émotion la vie de sa famille de confession juive, sous l’occupation.

Après l’arrestation de Zyndel Wajsmark ( papa de Betty) en février 1942, Carola son épouse et ses deux enfants sont assignés à résidence à Négrondes. Ils seront rejoints par la famille Tajchner qui arrive de Paris. La mise en place des lois antijuives orientées vers l’exclusion et la persécution et l’occupation de la zone dite libre par l’armée allemande en novembre 1942, obligent les familles Wajsmark et Tajchner à entrer dans la clandestinité pour échapper aux rafles. Betty alors âgée de 5 ans est contrainte de se cacher avec sa famille à la ferme de Marie et Louis Basbayon, des gens connus comme résistants. Ils logeront pendant de longs mois dans un grenier puis dans une cabane dans les bois. Madame Basbayon et leur fille Marie-Louise leur portaient des provisions tous les jours. La situation devenant de plus en plus dangereuse car il était compliqué de rester inaperçu, les familles Wajsmark et Tajchner quittèrent Négrondes et Louis les emmena avec sa carriole à la gare de Thiviers pour rejoindre Toulouse. Pour leur courage, leur humanité, Marie, Louis et Marie- Louise Basbayon ont été honorés en 1995 du titre de ” Justes parmi les Nations “, la plus haute distinction honorifique délivrée par l’ État d’ Israël à des civils. Sans l’aide précieuse de la famille Basbayon, les six membres de ces deux familles juives n’auraient pas pu échapper à la déportation. Quant à Zyndel Wajsmark, il a été déporté le 4 mars 1943 par le convoi n° 50 et assassiné au camp d’extermination de Sobibor en Pologne.

Patrick ANDRES

Agissons ensemble !

Le DDV, revue universaliste

"Droit d’asile : principes et urgences" - n°687 - Été 2022 – 108 pages

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire apparaîtra après modération. Veillez à respecter la législation française en vigueur.

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez-nous

118,227AbonnésJ'aime
1,268AbonnésSuivre
41,131AbonnésSuivre

Rejoignez-nous

Newsletter