Actions des sections Auvergne-Rhône-Alpes Thonon-les-Bains : antisémitisme et populisme

Thonon-les-Bains : antisémitisme et populisme

Devant une cinquantaine de personnes, à Thonon Antoine Spire, Vice-président de la Licra et Rédacteur en chef du Droit De Vivre (le magazine de la Licra) parla du racisme, de l'antisémitisme et du populisme.

Après avoir expliqué que le retrait du mot race de la constitution n’avait rien fait disparaitre des comportements racistes, le conférencier expliqua les ressorts spécifiques qui différencie l’antisémitisme des autres formes de racisme.

Alors que le racisme monte en épingle une différence visible qui conduit au mépris de celui dont la couleur de peau est différente ou dont le physique apparait autre, l’antisémitisme face à une différence invisible débouche sur l’envie, la jalousie du juif. Et d’expliquer les différentes expressions du racisme à travers les siècles avant de recenser les anti-judaïsmes successifs : Anti-religion mosaïque, anti-judaïsme chrétien, antisémitisme biologique, antisionisme contemporain.

Pour faire reculer ces fléaux, Antoine Spire insista sur l’éducation des jeunes appelant le  public à rejoindre la Licra pour se former et intervenir avec la Licra dans les écoles, les collèges et les lycées.

Racisme et antisémitisme sont souvent le lot des régimes populistes comme ceux de Trump, de Viktor Orban ou de Beppe Grillo.

Ces politiques  se retrouvent dans le rejet des élites et dans une prétention à incarner « seuls » et directement les revendications du peuple .

Le populisme s’enracine dans le sentiment de peur des dominants  bousculés par la concurrence de minorités émergentes (femmes ou immigrés) ; de ce trauma émotif s’ensuivrait un engouement général autour de l’idée de nation – repère suprême – qui elle seule fait converger les différentes familles politiques.

Le populisme serait une idéologie conservatrice présentée sous une forme parfois progressiste, mobilisant des arguments de justice sociale et d’égalité, les dirigeants populistes aiment à dire « nous sommes le peuple » récusant la diversité idéologique et politique de ce dernier.

Aussi exclusion des minorités et répression de la presse sont les conséquences d’un régime populiste.

Interrogé sur le populisme de Mélenchon le conférencier rappela l’expression « je suis le peuple ». On lui demanda aussi si Netanyahou n’était pas populiste et de préciser que le dirigeant israélien était incontestablement tenté par cette dérive populiste.

Plusieurs auditeurs affirmèrent vouloir s’engager dans la formation des jeunes et pour ce faire adhérer à la Licra.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire apparaîtra après modération. Veillez à respecter la législation française en vigueur.

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez-nous

117,164AbonnésJ'aime
1,268AbonnésSuivre
30,576AbonnésSuivre

Newsletter