ActualitésMémoire & Histoire1 jour, 1 combat : 9 avril 1865 : La guerre de...

1 jour, 1 combat : 9 avril 1865 : La guerre de Sécession cesse

Le 9 avril 1865, à l’issue de la bataille la bataille d’Appomattox, la « Civil War » ou guerre de Sécession s’achève aux États-Unis : le général Lee, général en chef de l’armée de l’armée des Etats Confédérés, signe la capitulation. En seulement quatre années, le pays va traverser le conflit le plus meurtrier de son histoire : près de 620 000 morts et 400 000 blessés. Si le conflit est l’aboutissement de causes profondes – économiques, sociales et culturelles – c’est la question de l’abolition de l’esclavage qui a précipité le pays dans le conflit.

En 1860, Abraham Lincoln, candidat Républicain du Nord, accède à la présidence du pays, provoquant la « sécession » de Sept Etats Confédérés du Sud refusant, la perspective d’une abolition d’un esclavage sur lequel repose notamment toute l’économie de ces régions peu industrielles – contrairement aux états du Nord – et dépendantes de la culture du coton. Au début du conflit, le pays compte encore 4 millions d’esclavages.

Le 1er janvier 1863, d’abord très modéré sur la question de l’abolition de l’esclavage, Lincoln, porté par les circonstances, promulgue le la Proclamation d’Émancipation affranchissant les esclaves et enjoignant les États confédérés à faire de même. Au cours de l’année 1864 et au début de l’année 1865, un texte fédéral est discuté au Parlement mais se heurte encore à de nombreuses oppositions à la Chambre des Représentants. Le 1er février 1865, Lincoln demande par la Joint Résolution la ratification d’un amendement à la Constitution des Etats-Unis abolissant l’esclavage. Quelques jours après la capitulation, le 165 avril 1865, Lincoln est assassiné.

Le XIIIe amendement à la Constitution des États-Unis d’Amérique est finalement voté le 6 décembre 1865. Il aboli l’esclavage et la servitude involontaire aux États-Unis, sauf en cas de punition pour un crime. Il obtint la majorité spéciale des deux tiers requise pour amender la Constitution. Lincoln, abolitionniste très modéré au début de sa présidence, est devenu le symbole de l’abolition, déclarant dans une lettre du 4 avril 1864 à Albert Hodges, journaliste : « Si l’esclavage n’est pas mauvais, rien n’est mauvais. »

Agissons ensemble !

Le DDV, revue universaliste

"Droit d’asile : principes et urgences" - n°687 - Été 2022 – 108 pages

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire apparaîtra après modération. Veillez à respecter la législation française en vigueur.

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez-nous

118,227AbonnésJ'aime
1,268AbonnésSuivre
41,121AbonnésSuivre

Rejoignez-nous

Newsletter