ActualitésCultureConcert. 28 juin : Quatuor Modigliani au Théâtre des Champs-Élysées

Concert. 28 juin : Quatuor Modigliani au Théâtre des Champs-Élysées

Au Théâtre des Champs-Élysées, le 28 juin 2022, découvrez le Quatuor Modigliani en concert, la belle rencontre entre musique de chambre et danse. Un concert donné au profit de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme).

Le programme

1ère partie – 40min

  • Dvořák : Dumka du quintette avec piano nº2 op 81, Andante con moto

Mélodies Françaises :

  • Chausson : Serre chaude
  • Duparc : La vie antérieure
  • Duparc : Au pays où se fait la guerre
  • Duparc : Chanson triste
  • Chausson : Chanson perpétuelle

Entracte

2e partie – 45min

  • Turina : Oracion del torero op 34
  • Ravel : quatuor en Fa avec danse

Avec :

Frank Braley, piano
Cyrielle Ndjiki Nya, soprano
Vincent Chaillet, Premier Danseur
de l’Opéra national de Paris
Agnès Letestu, Danseuse étoile
de l’Opéra national de Paris
Quatuor Modigliani

Concert donné au profit de la LICRA

À propos du Quatuor Modigliani

Le Quatuor Modigliani avait fêté son quinzième anniversaire avec un album Portraits que nos quatre musiciens définissaient en ces termes :  « L’idée était de proposer à l’auditeur un voyage à travers les portraits de compositeurs très différents, dans une suite logique et cohérente. Une sorte de galerie de portraits dans l’art desquels le peintre, dont nous portons le nom, fut un maître ». Artistes privilégiant les « rencontres », ils ont pris la direction artistique des justement bien nommées Rencontres Musicales d’Evian, ancien festival de Rostropovitch. Voici pour cette nouvelle soirée au bénéfice de la LICRA, une nouvelle rencontre, celle de la musique de chambre et de la danse avec des artistes parmi les meilleurs dans leurs domaines respectifs.

Biographies des artistes

Franck Braley

Après avoir longtemps hésité entre études scientifiques et musicales, Frank Braley décide de quitter l’Université pour se consacrer entièrement à la musique. Au Conservatoire National Supérieur de Paris il suit les cours de Pascal Devoyon, Christian Ivaldi et Jacques Rouvier, avant d’y obtenir, à l’unanimité, ses Premiers Prix de Piano et de Musique de Chambre. En 1991 il remporte le Premier Grand Prix et le Prix du Public du prestigieux Concours Reine Elisabeth de Belgique. Le public et la presse s’accordent à reconnaître en lui un « grand » lauréat, aux qualités musicales et poétiques exceptionnelles.

Régulièrement invité au Japon, aux U.S.A., au Canada et dans toute l’Europe, Frank Braley est partenaire de plus grands orchestres tel que l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de France, le Philharmonique de Radio-France, l’Ensemble orchestral de Paris, les Orchestres de Bordeaux, Lille, Montpellier et Toulouse, l’Orchestre National de Belgique, le Philharmonique de Liège, l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, le Gürzenich Orchester de Cologne, le London Philharmonic, le BBC Wales Orchestra, le Royal National Scottish Orchestra, le Bournemouth Symphony, les Orchestres de la Suisse Romande et de la Suisse Italienne, l’Orchestre de la Radio de Berlin, le Rotterdam Philharmonic, le Göteborg Symphony, l’Orchestre Royal de Copenhague, le Göteborg Symphony Orchestra, le Tokyo Philharmonic, le Boston Symphony, le Baltimore Sympony, le Seattle Symphony, le Los Angeles Philharmonic… Il a joué sous la baguette de chefs comme J-C Casadesus, Stéphane Deneve, Charles Dutoit, Armin Jordan, Hans Graf, Gunther Herbig, Christopher Hogwood, Eliahu Inbal, Marek Janowski, Kiril Karabits, Emmanuel Krivine, Louis Langrée, Kurt Masur, Ludovic Morlot, Paul Mc Creesh, Sir Yehudi Menuhin, John Nelson, Michel Plasson, Yutaka Sado, Michael Schonwandt, Antonio Pappano, Walter Weller…

Frank Braley a effectué des tournées dans le monde entier : en Chine avec l’Orchestre National de France, au Japon et en Chine avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, en Italie avec l’Orchestre Français des Jeunes et l’Orchestra di Padova e del Veneto. Il a joué au Festival de Tanglewood (USA) avec le Boston Symphony dirigé par Hans Graf et a participé à l’inauguration de la nouvelle salle de Carnegie Hall, le Zankel Hall, à New York avec l’Ensemble Intercontemporain. Il remplace Martha Argerich au Proms à Londres avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Myung-Whung et se produit à Amsterdam et Paris avec le Chamber Orchestra of Europe et Bernard Haitink. Récemment il a joué à Paris, Pleyel avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne (Bach) et avec l’Orchestre National d’Ile de France (Mozart), aux Folles Journées à Nantes et au Japon, avec le Seattle Symphony et Ludovic Morlot (Mozart), puis cette saison avec l’Orchestre National de France et le Sao Paulo Symphonie dirigés par Stéphane Denève (Poulenc), avec le Hong-Kong Sinfonietta, le Séoul Philharmonic et Hans Graf, le New Japan Philharmonic, ainsi qu’avec son Orchestre Royal de Chambre de Wallonie en tournée.

En récital, il a joué à Paris, Londres, Vienne, Amsterdam, Bruxelles, Hanovre, Ferrare, et en duo avec Renaud Capuçon à Amsterdam, Athènes, Birmingham, Bonn, Bruxelles, Rome, Florence, Trieste, New York, Washington, Paris, Vienne… En musique de chambre il a pour partenaires Renaud et Gautier Capuçon, Maria Joao Pires, Gérard Caussé, Eric Le Sage, Paul Meyer, Emmanuel Pahud…

Outre son activité régulière de soliste, il se passionne pour des projets originaux : il participe à une intégrale des Sonates pour piano de Beethoven, donnée au festival de La Roque d’Anthéron ainsi qu’à Rome, Bilbao, Lisbonne, Tokyo et au Brésil. Il donne l’Intégrale des Sonates pour violon et

piano avec Renaud Capuçon à Paris (Théâtre des Champs-Elysées), Bordeaux, Grenoble, Chambéry, Lyon, ainsi qu’à Londres (Wigmore Hall), Luxembourg, Singapour, Hong-Kong…

Sa discographie comprend : chez Harmonia Mundi, la Sonate D.959 et les Klavierstücke D.946 de Schubert, (Diapason d’Or) – qui lui valurent des comparaisons flatteuses avec Claudio Arrau, Alfred Brendel, Radu Lupu, Andras Schiff -, l’œuvre pour piano de Richard Strauss, des sonates de Beethoven, un récital Gershwin et le Double Concerto de Poulenc (BMG – Prix Caecilia en Belgique, Diapason d’Or). Il a participé à l’enregistrement de l’intégrale Schumann par Eric Le Sage. Chez Naïve : le DVD Liszt- Debussy-Gershwin (Choc – Monde de la Musique). Chez Virgin Classics/Erato, il a enregistré la musique de chambre de Ravel, Le Carnaval des Animaux de Saint- Saëns ( « Choc » du Monde de la Musique, « Recording of the month » de Gramophone), la Truite de Schubert, les trios de Schubert avec Renaud et Gautier Capuçon et les Danses Hongroises avec Nicholas Angelich et l’Intégrale des Sonates pour violon et piano de Beethoven avec Renaud Capuçon, unanimement saluée par la critique.

Après un premier disque Schubert/Debussy/Britten/Carter, Frank Braley et Gautier Capuçon enregistrent chez Erato l’intégrale des Sonates pour violoncelle et piano de Beethoven.

Dernière parution chez Erato, les trios “Ghost” et “Archduke” de Beethoven, avec Renaud et Gautier Capuçon (février 2020).

Frank Braley est Professeur au Conservatoire de Paris depuis septembre 2011 et Directeur Musical de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie à partir de janvier 2014.

Agnès Letestu

Photo : Elias

Formée à l’École de Danse de l’Opéra de Paris, Agnès Letestu intégre en 1987 la compagnie, alors dirigée par Rudoph Noureev. Elle remporte

le Grand Prix de l’Eurovision des jeunes danseurs en 1989 et la Médaille d’or au Concours de Varna en 1990. « Première Danseuse » en 1993, elle est

nommée « Étoile » à l’issue de la représentation du Lac des cygnes, le 31 octobre 1997. Interprète privilégiée des grands rôles du répertoire : Giselle, Juliette, La Bayadère, Raymonda, Aurore,

Kitri, Paquita, Cendrillon…elle excelle également dans les oeuvres

de Balanchine, Carlson, Ek, Forsythe, Kylian, Lacotte, Li, Lifar, McGregor,

Noureev ou Robbins. Elle fait ses adieux officiels à l’Opéra de Paris le 10 octobre 2013 dans La Dame aux Camélias de Neumeier.

En 2021, Elle interprète et conçoit les costumes de la creation “Alienor, variation sur l’amour courtois” mise en scène choregraphique de Alain Marty, présentée au théatre du Gymnase, à Paris. Elle crée également le role de la mère de Gilda, dans l’Opera “Rigoletto” de Richard Brunel, chorégraphie de Maxime Thomas.

Parallèlement à sa carrière de danseuse, elle conçoie les costumes pour les créations de José Martinez : Scaramouche, Mi Favorita, Les Enfants du Paradis, Delibes suite, Parenthese 1 et Sonatas ( pour l’Opera de Paris et la Compagnie Nationale de Danse, à Madrid ) – de Patrick De Bana à l’Opéra de Vienne : Marie Antoinette, Windspiele ,ainsi que Echoes of Eternity pour le Ballet de Shanghai – d’Heinz Spoerli à l’Opéra du Rhin : Goldberg variations – Célébration de Pierre Lacotte – ainsi que ceux de Rigoletto pour les Opéras en plein air. Interprète principale des tournages avec l’Opera de Paris de Paquita, Le Lac des Cygnes, le Fils Prodigue, Cendrillon, Diamants de Joyaux et La Dame aux Camélias qui sont diffusés à la télévision et en DVD. Elle est le sujet d’un film de 52 minutes Regards sur une Etoile et un

autre de 90 minutes de Marlène Ionesco Agnès Letestu, l’apogée d’une Etoile, et d’un film

de 26 minutes de Jean-Marie David produit par la chaîne Mezzo Agnès Letestu, une Etoile à la sensibilité d’actrice.

Elle est invitée comme proffesseur et maitre de ballet dans de nombreuses compagnies comme l’Opera de Paris, l’Opera de Rome, la Companie Nationale de Danse à Madrid, le Ballet National de Chine.

Elle est Commandeur des Arts et des Lettres, Chevalier de la Legion d’Honneur et Officier de l’Ordre National du Mérite.

Vincent Chaillet

Photo : David Herrero

Vincent Chaillet suit toutes ses classes à l’École de Danse de l’Opéra de Paris et intègre le Corps de Ballet de la prestigieuse Maison en 2002.

Promu Premier Danseur en 2009, il interprète les rôles principaux des grands ballets du répertoire. Il se distingue également par son interprétation des personnages de « caractère » tels que Tybalt (Roméo et Juliette, Rudolf Noureev), Lacenaire (Les Enfants du Paradis, José Martinez), Mozdock (La Source, Jean-Guillaume Bart), Thésée (Phèdre, Serge Lifar), Hilarion (Giselle, Patrice Bart/ Eugène Polyakov), Iñigo (Paquita, Pierre Lacotte), Gaston Rieux et Des Grieux (La Dame aux camélias, John Neumeier), Le Meunier (Le Tricorne, Léonide Massine), Démétrius (Le Songe d’une nuit d’été, George Balanchine), le Producteur (Cendrillon, R. Noureev), Espada (Don Quichotte, R. Noureev), Le Pasteur (Fall River Legend, Agnes De Mille)…

Rapidement, il développe un intérêt particulier pour le répertoire contemporain et collabore notamment avec Pina Bausch, William Forsythe, Mats Ek, Jiri Kylian, Nacho Duato, Trisha Brown, Sasha Waltz, Sidi Larbi Cherkaoui, Anne Teresa de Keersmaeker, Wayne McGregor, Maguy Marin, Nicolas Paul, Crystal Pite, Alexander Ekman, Ivan Perez, Damien Jalet…

Il participe également à des créations indépendantes avec les chorégraphes Julien Lestel, Lionel Hoche, Noé Soulier, Julie Magneville et Alba Carbonell…

En 2019, il crée Stand Beside Me, une pièce contemporaine pour 5 danseuses du CAD Châteauroux.

La même année, il crée et interprète le solo Dusk Till Dawn, présenté au Japon et à Genève dans le cadre du spectacle Le Dos transfiguré avec Agnès Letestu.

Début 2020, il signe les chorégraphies du spectacle La Carpe et le Lapin, interprété par Catherine Frot et Vincent Dedienne, au Théâtre de la Porte-Saint-Martin à Paris.

Parallèlement, il s’intéresse très jeune à l’enseignement et obtient son Diplôme d’État de Professeur de Danse en 2007. Il anime de nombreuses Master classes (classique et contemporain) en stages et conservatoires, ainsi qu’au Centre National de la Danse de Pantin ou au Ballet de l’Opéra National de Paris.

Depuis 2017, il est régulièrement invité en tant que Professeur au Ballet de l’Opéra National du Rhin ainsi qu’au Ballet de l’Opéra National de Bordeaux.

Depuis la saison 2018/2019, il se consacre principalement à des projets indépendants en tant qu’interprète et chorégraphe, ainsi qu’à l’enseignement. Il est Maître de Ballet invité à l’Opéra National de Bordeaux et Professeur invité au CNSMD de Lyon ainsi qu’au Ballet de la Scala de Milan.

Il est également Directeur Artistique du Concours Contemporain Jeunes Compagnies « les Synodales », ainsi que de leur programmation au Théâtre Municipal de Sens et dans le cadre du festival Musicasens.

2021/2022 est sa première saison en tant que Maître de ballet à l’Opéra national du Capitole.

Cyrielle Ndjiki

Navigant du répertoire baroque au contemporain, Cyrielle déploie son ambigus long et sa voix puissante avec aisance aussi bien dans le répertoire lyrique et vibrant que dans des rôles plus vocalisants et dans la musique de chambre.

Son plaisir du chant, elle le cultive dans la classe de Claudine Le Coz, son goût pour l’art lyrique, elle l’acquiert dans celle de Pierre Catala. Elle y obtient un prix d’art lyrique mention très bien, puis rencontre Robert Expert au conservatoire de Bobigny. Il n’aura de cesse de la faire progresser et après une année de travail en sa compagnie, elle intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, dans la classe de Chantal Mathias, classe dans laquelle elle poursuit actuellement ses études.

Cyrielle intègre en 2017 la quatrième génération de l’atelier lyrique Opera Fuoco, dirigé par David Stern. En mai 2018, elle est la 4ème servante dans l’Elektra de Strauss, dans une version demi scénique à l’auditorium de l’opéra de Bordeaux. Elle rencontre Karine Deshayes lors de la master class les plaisirs de la Seine avec Opera Fuoco, et est Ortlinde dans La Walkyrie de Wagner à l’Opera de Bordeaux, sous la direction de Paul Daniel. Cyrielle participe à l’académie des Treilles en d’octobre 2019 sous la houlette de Dame Felicity Palmer, et est lauréate de la fondation de Tarrazzi ainsi que de la fondation de France Dauphin de Verna, et plus récemment de la fondation Meyer et du fonds Krigelstein. Elle intègre en septembre 2020 la promotion Beethoven de l’Académie Jaroussky et enregistre au même moment avec sa pianiste et duettiste Kaoli Ono le CD Muses éternelles, sous le label Mirare futur. Elle fait partie de l’Académie du Festival d’Aix en Provence en juillet 2022 et de l’Académie Orsay Royaumont avec Kaoli Ono pour la saison 22-23.

Quatuor Modigliani

« Le Quatuor Modigliani fait partie à l’évidence de la cour des grands. » Le Monde

Formé en 2003, le Quatuor Modigliani s’impose parmi les quatuors les plus demandés de notre époque, invité régulier des grandes séries internationales et salles prestigieuses dans le monde entier.

Il se produit chaque année aux États-UnisEtats-Unis et en Asie, et lors de nombreuses tournées Européenneseuropéennes dans des salles telles que le Wigmore Hall, la Philharmonie de Paris, le Théâtre des Champs- Elyssées, la Philharmonie de Berlin, le Konzerthaus de Vienne, la Philharmonie de Saint-Petersbourg, et l’Elbphilharmonie de Hambourg.

Après avoir relancé en 2014 les Rencontres Musicales d’Evian, et en avoir assuré la direction artistique pendant 8 ans, le Quatuor Modigliani se voit confier la direction artistique du Concours International de Quatuors à cordes de Bordeaux en 2020. Le quatuor y invite ainsi chaque année les

plus grands quatuors et ensembles de musique de chambre à l’occasion du festival “Vibre !”

La transmission auprès des jeunes générations – une mission au cœurcoeur de leur activité – trouve ici un cadre idéal lors de masterclasses et ateliers.

Il crée en 2011 le festival de Saint-Paul de Vence ainsi que celui de musique de chambre d’Arcachon.

Le Quatuor Modigliani poursuit une riche collaboration avec le label Mirare. Ses 15quinze disques témoignent de son vaste répertoire (Schubert, Mozart, Haydn, Mendelssohn, BartókBartok…) et obtiennent de nombreuses récompenses en France et à l’étranger (Chocs de Classica, diapason d’or…) Le magazine de référence britannique “The Strad” lui consacre même sa couverture à l’occasion de la parution de son dernier album.

Le Quatuor Modigliani a également joué et commandé de nombreuses pièces

contemporaines : Marc-Antony Turnage, Philippe Hersant, PeterPēteris Vasks, Kaija Saariaho et Evgeny Kissin.

Un an seulement après leur formation, les Modigliani remportent successivement trois Premiers Prix aux Concours Internationaux d’Eindhoven (2004), Vittorio Rimbotti de Florence (2005) et aux prestigieuses Young Concert Artists Auditions de New York (2006). Après avoir reçu l’enseignement du Quatuor Ysaÿe, puis suivi les master-classes de Walter Levin et de Gyorgy KurtagGyörgy Kurtág, le Quatuor Modigliani est invité à travailler auprès du Quatuor Artemis à l’la Berlin UniversitatUniversität der Künste Berlin.

Le quatuor soigne particulièrement les rencontres de musique de chambre, desquelles sont nées des amitiés fidèles comme avec Sabine Meyer, Renaud et Gautier Capuçon, Jean-Frédéric Neuburger, Beatrice Rana, Michel Dalberto, FazilFazıl Say, Augustin Dumay, Amihai Grosz, Gary Hoffman, Paul Meyer, Michel Portal, ou Daniel Müller-Schott…

Grâce au soutien de généreux mécènes, le quatuor Modigliani a le privilège de jouer quatre magnifiques instruments italiens.

Amaury Coeytaux joue un violon de Guadagnini de 1773 Loic Rio joue un violon de Guadagnini de 1780

Laurent Marfaing joue un alto de Mariani de 1660

François Kieffer joue un violoncelle de Matteo Goffriller “ex-Warburg” de 1706

Informations pratiques

CONTACTS TELEPHONIQUES

Réservations et Informations 01 49 52 50 50
Renseignements administration 01 49 52 50 00
Renseignements objets trouvés 01 49 52 50 59

ACCES TRANSPORTS

Métro station Alma-Marceau (ligne 9) ou Franklin-Roosevelt (ligne 1)
RER station Pont de l’Alma (ligne C)
Bus lignes 42, 63, 72, 80, 92

Station de taxi Place de l’Alma, angle avenue George V
Station Vélib’ en face du Théâtre

Parc de stationnement Alma-George V

PUBLIC A MOBILITE REDUITE

Sur chaque représentation, 6 emplacements sont réservés pour accueillir les spectateurs à mobilité réduite. En raison de la configuration spécifique de la salle, il est indispensable d’informer le théâtre de votre venue au moment de la réservation par téléphone.
Comment accéder au Théâtre : 

De la rue à l’entrée : Le Théâtre des Champs-Elysées est équipé d’une rampe d’accès pour les fauteuils roulants. Elle est située sur la partie gauche de la façade.
De l’entrée au hall : une plateforme motorisée amène au hall.
Du hall jusque dans la salle : des contrôleurs accompagnent votre placement en salle.

Agissons ensemble !

Le DDV, revue universaliste

"Droit d’asile : principes et urgences" - n°687 - Été 2022 – 108 pages

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire apparaîtra après modération. Veillez à respecter la législation française en vigueur.

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez-nous

118,227AbonnésJ'aime
1,268AbonnésSuivre
41,093AbonnésSuivre

Rejoignez-nous

Newsletter